Un Mexicain condamné à 208 ans de prison

Un Mexicain condamné à 208 ans de prison
Pexels

Un tribunal mexicain a condamné à 208 ans de prison un homme qui avait approuvé des travaux de construction défectueux dans une école, où 26 personnes sont mortes lors d’un tremblement de terre de magnitude 7,1 en 2017. Dix-neuf enfants figuraient parmi les victimes.

Le prévenu, décrit comme le directeur responsable des travaux, a approuvé la sécurité structurelle de l’école sans effectuer les tests nécessaires et en dépit des irrégularités de construction, a relevé mercredi le parquet de Mexico dans un communiqué. Il a été condamné « pour sa responsabilité pénale dans cet homicide ».

Eyepix

Cette «  sentence historique » est le résultat d’une «  faute professionnelle et d’une action totalement frauduleuse », a déclaré le porte-parole du ministère public à la chaîne de télévision Milenio. Bien qu’il ait su qu’il existait « des risques structurels graves », il a permis à l’école de continuer à fonctionner.

En octobre, la propriétaire et directrice de l’école élémentaire privée Rebsamen, dans la capitale, a été condamnée à 31 ans de prison pour homicide. Elle a été arrêtée après qu’il a été découvert qu’elle avait construit un grand appartement au-dessus des salles de classe, dont le poids aurait contribué à l’effondrement du bâtiment lors du séisme.

ATS

 
  • Voici l’une des images qui resteront dans les mémoires après cette catastrophe de l’été 2021. Huit kilomètres de déchets ont été stockés sur l’autoroute A601 désaffectée, tout près de Liège.

    La Wallonie gravement polluée

    Après l’aide aux sinistrés, la dépollution est une tâche ardue à mener. Déchets ménagers, produits chimiques et mazout ont tout envahi. Et des stations d’épuration ne fonctionnent plus.

  • La ville d’eaux a enfin reçu la reconnaissance ultime, le label Unesco derrière lequel elle courait depuis 2008.

    Ces sites belges qui appartiennent à l’Humanité

    En juillet, Spa a fait son entrée au patrimoine mondial de l’Unesco. Comment l’organisation fait-elle ses choix ? Qu’implique une telle nomination ? Quelles en sont les retombées ?

  • Devenu viral, ce cliché a permis la résolution d’une enquête qui s’intéresse aux trésors pillés par un réseau de trafiquants.

    Kim Kardashian et le sarcophage doré

    Une photo people de la star américaine a permis d’élucider par hasard une enquête pour trafic d’antiquités.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • L’été Poelvoorde continue!

    Poelvoorde

    Notre Ben national est partout. Après la sortie de « Mystère à Saint-Tropez » et de la série Netflix « Comment je suis devenu superhéros », le revoilà dans « Profession du père » de Jean-Pierre Améris.