Un journaliste de la VRT roué de coups et traité de «sale homo» à Bruxelles: «inacceptable» pour la ministre de l’Intérieur

Riadh
Capture d’écran Twitter

Ce vendredi matin, Riadh Bahri, journaliste à la VRT, se promenait avec son chien dans Bruxelles lorsqu’il a été victime d’une agression. Comme il l’explique sur Twitter, tout commence lorsqu’un homme lui demande simplement son chemin. Logiquement, il s’arrête pour tenter de l’aider. « J’ai été trop gentil et trop naïf en répondant », explique-t-il, détaillant ensuite les sévices qu’il a subis.

Tabassé, insulté et volé

Le journaliste évoque alors de façon saccadée l’agression qu’il a subi : « Recevoir des coups, être frappé. Chaîne arrachée et volée. Entendre ‘sale homo’. Un peu pleurer dans la rue. Être fâché. Déprimé, de nouveau. Un matin typique à Bruxelles », écrit-il avec le hashtag TGIF, soit « Thanks god it’s Friday » (« Dieu merci c’est vendredi »).

Dans un autre tweet, Riadh Bahri explique avoir été aidé par des policiers venus le chercher. « Je n'ai pas de blessures visibles mais une douleur thoracique après quelques coups de poing et de pied. Mais maintenant je suis surtout choqué. Et très triste », confie-t-il. Il tient en tout cas à remercier la zone de police de Bruxelles-Capitale-Ixelles. « Je suis entré en pleurs au commissariat, mais les agents ont été si gentils que je suis ressorti avec un petit sourire. J'ai des douleurs à la poitrine et aux jambes mais pas de blessés graves. Donc pas de soucis », dit-il sur un ton rassurant.

« Cela ne devrait pas arriver »

Ce témoignage a depuis suscité de nombreuses réactions, dont celle de la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden. « Incompréhensible. Inacceptable. Prends soins de toi, Riadh, et n’arrête jamais de croire en toi », lui écrit-elle. La ministre de la Coopération au développement, Meryame Kitir, a elle aussi tenu à montrer son soutien. « Cela ne devrait pas arriver. Chacun devrait pouvoir être lui-même à tout moment et n'importe où », s’insurge-t-elle. D’autres personnalités ont également réagi, dont le célèbre virologue Marc Van Ranst. « Courage Riadh », lui dit-il. « Nous ne devrions jamais considérer de tels incidents comme normaux ou ‘typiques’. C'est bien que vous fassiez part de cela ».

A noter que ce n’est pas la première fois que Riadh Bahri est pris pour cible à cause de son orientation sexuelle. L’année passée, il était sur le point de poser une question en conférence de presse au Parlement européen lorsque l’ancien ministre N-VA Johan Van Overtveldt a glissé à ses collègues : « Il est gay ». Ce que le ministre ne savait pas, c’est que tous les journalistes présents pouvaient l’entendre, son micro étant resté connecté. Face à l’indignation générale, Johan Van Overtveldt a appelé le journaliste pour s’excuser.

 
  • Grand séducteur, Claude François aimait les très jeunes femmes.

    Claude François, sa part d’ombre

    Trois ans après la révélation de l’existence de sa fille cachée, une nouvelle enquête dévoile le goût du chanteur pour de très jeunes fans.

  • Le travail d’intégration permet une meilleure scolarité pour les élèves «dys». La tablette est un outil très utile.

    Apprendre à maîtriser les troubles «dys»

    Les enfants qui souffrent de dyslexie, dyscalculie, dyspraxie… sont souvent considérés comme distraits, rêveurs, peu intéressés ou agités. Ils seraient entre 3 et 7 %.

  • Environ 15% des colis proviennent de vendeurs en ligne qui ne sont pas enregistrés auprès de l’Union européenne : la TVA et des frais sont alors dus par l’acheteur au moment de la livraison…

    Achats sur internet : gare aux taxes

    Des prix parfois multipliés par trois une fois la livraison effectuée. Désormais, tout ce qui vient d’un vendeur hors Union européenne est frappé par la TVA et des frais. Conseils.