Accueil Actu Soirmag

11-Septembre: Heather Penney et Marc Sasseville, les pilotes qui devaient se suicider pour arrêter les terroristes (vidéo)

Ils devaient percuter le quatrième Boeing qui se dirigeait vers Washington, même s’ils devaient y laisser leurs vies. Finalement, ils n’ont pas eu à le faire.

Temps de lecture: 2 min

11 septembre 2001, 9h30 : les deux tours du World Trade Center ont déjà été attaquées que le vol United Airlines 93 allant de Newark à San Francisco sort de sa route. Les terroristes ont pris le contrôle de l’appareil pour faire cap sur Washington, au moment même le Pentagone est attaqué. Leur cible : possiblement la Maison Blanche ou le Capitole. Il faut réagir et le vice-président Dick Cheney appelle George Bush qui donne son accord pour abattre l’avion. Il faut à tout prix limiter le nombre de morts, même si le Boeing contient des civils. Problème : aucun F16 disponible à proximité n’est armé. C’est alors que deux pilotes se portent volontaires pour se crasher sur le Boeing : la lieutenante Heather Penney et le colonel Marc Sasseville. Vingt ans après, ils racontent comment s’est déroulée leur mission suicide qui n’aboutira finalement jamais.

« J’étais déterminée »

Les deux pilotes se trouvent alors à la base aérienne d’Andrews, dans la banlieue est de Washington. C’est là qu’ils apprennent la terrible signification de leur « incroyable mission » : « localiser l’avion détourné et se crasher, volontairement, sur ses parties les plus vulnérables », raconte Heather Penney au Parisien. Il doit viser le cockpit, elle l’arrière de l’appareil. Impossible de s’éjecter car cela risquerait de dévier leur avion de chasse et donc de faire échouer la mission.

Malgré le funeste destin qui leur est réservé, ils n’hésitent pas. « J’étais déterminée », assure la pilote, âgée de 26 ans à l’époque. Il fallait éviter un nouveau drame, quel qu’en soit le prix. Tous deux montent donc en vitesse dans leurs appareils pour foncer vers leur objectif, tout en pensant qu’ils vivaient leurs derniers moments.

Finalement, quelques minutes plus tard, il s’avère qu’ils n’auront pas à mener cette mission à son terme. Les passagers de l’avion se sont révoltés contre les terroristes, les forçant ainsi à se crasher à 10h03 dans une forêt au sud-est de Pittsburgh, en Pennsylvanie. « Les vrais héros, ce sont eux », conclut avec émotion Marc Sasseville à France Télévisions.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une