«Le jeu de la dame»: une légende des échecs soviétiques réclame des millions à Netflix pour sexisme

Scène extraite de la série Netflix «Le jeu de la dame».
Scène extraite de la série Netflix «Le jeu de la dame». - BelgaImage

«  Netflix a menti effrontément et délibérément sur les succès de Gaprindachvili », lit-on dans une copie de la plainte obtenue par l’AFP.

Dans la série, diffusée par la plateforme basée en Californie, un personnage affirme que la championne géorgienne «  n’a jamais affronté d’hommes » en compétition.

Cette allégation «  est manifestement fausse, ainsi que grossièrement sexiste et dénigrante », est-il précisé dans cette plainte enregistrée jeudi dans un tribunal californien, aux États-Unis.

La plainte de Mme Gaprindachvili rappelle que cette dernière, aujourd’hui âgée de 80 ans, a affronté des dizaines de joueurs masculins de premier plan et en a battu 28 au cours de sa carrière.

«  Ajoutant l’insulte à l’outrage, Netflix décrit Gaprindachvili comme étant russe, alors qu’ils savent qu’elle est géorgienne et que les Géorgiens ont souffert de la domination russe lorsqu’ils faisaient partie de l’Union soviétique », ajoute la défense de la championne.

Dans un communiqué, Netflix a pour sa part indiqué avoir «  le plus grand respect pour Mme Gaprindachvili et son illustre carrière », mais estimé que «  cette plainte n’a aucun fondement ». La plateforme a ajouté qu’elle se défendrait «  vigoureusement ».

Née en 1941 à Zougdidi, dans l’ouest de la Géorgie, Nona Gaprindachvili joue aux échecs depuis ses 13 ans. En 1977, elle est devenue la première femme grand maître d’échecs de l’histoire.

Elle a remporté le championnat du monde féminin à 20 ans et a défendu son titre avec succès à quatre reprises, avant de perdre sa couronne en 1978 face à une autre Géorgienne de 17 ans, Maïa Chibourdanidze.

Selon Netflix, The Queen’s Gambit (« Le jeu de la dame » en français «) a battu des records avec des 62 millions de vues en 28 jours après sa diffusion.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?