Le Mont-Saint-Michel s’insurge contre le remplacement de son curé

BELGAIMAGE-181637663
BelgaImage

Au Mont-Saint-Michel, il est affectueusement surnommé le « père Riton » et est apprécié de tous les commerçants du rocher normand. Mais bientôt, le père Henri Gesmier pourrait bien quitter l’île. Son diocèse a jugé que « l’heure de tourner la page » était venue et qu’il était temps de le remplacer, sous prétexte que la vie est devenue « physiquement éprouvante » pour son prêtre. Pour les habitants, les Montois, cette décision est sans fondement et n’est tout simplement pas concevable, à tel point que le Mont-Saint-Michel semble tout entier se révolter contre la hiérarchie ecclésiastique.

Un personnage indissociable du Mont

Comme l’explique au Parisien la gérante d’une crêperie, le départ du père Riton serait tout simplement un drame pour les Montois. « C’est un homme tout à fait exceptionnel ! Tout le monde ici vous dira la même chose. Les habitants, qu’ils soient croyants ou pas, sont incroyablement attachés à lui », assure-t-elle, en énumérant sa gentillesse, son attention de tous les jours envers les habitants, etc. « Il faut le rencontrer pour comprendre la réalité de sa sensibilité », ajoute une commerçante à propos de cet ancien infirmier psychiatrique reconverti en homme d’Eglise. « Il a une disposition exceptionnelle à l’écoute de la souffrance, quelle qu’elle soit. Moi-même, quand j’ai perdu ma mère, il a été formidable ».

Quant au père Riton il se refuse à émettre le moindre jugement public sur son remplacement. « Je ne veux pas m’exprimer, parce que je ne voudrais surtout pas compliquer la situation. S’il vous plaît, écrivez simplement combien je suis bouleversé par l’humanité, la puissance des centaines de témoignages qui me parviennent. C’est comme un choc. Voilà. C’est tout ce que je veux que vous écriviez… ».

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?