Le visage tuméfié, la danseuse belge Jeny Bonsenge dénonce les violences conjugales dont elle est victime

ipiccy_image
Instagram/Youtube

Danseuse et influenceuse bruxelloise, Jeny Bonsenge a publié sur Instagram dimanche un post interpellant. Elle apparaît le visage tuméfié, l’œil gonflé, en photo puis en vidéo, où l’on voit ses larmes couler. Plusieurs extraits de conversation privée accompagnent les clichés, où elle parle des violences que son compagnon lui fait subir, et elle écrit notamment « Il m’a encore frappée ».

Jeny Bonsenge, qui avait fait le buzz au célèbre « Ellen Show » en 2019 avec son élève Anae âgée de neuf ans à l’époque (après avoir été recommandée à Ellen DeGeneres par Meghan Markle en personne !), a ensuite dénoncé dans un long message ce qu’elle subissait avec son compagnon.

« Je n’ai plus peur de parler ! Subir différentes formes de violences tout le long d’une relation et rester sous silence. Pardonner, accepter, supporter, et retomber amoureuse, penser que tout ira mieux… Avoir peur de parler, avoir peur de la réaction des gens. Avoir peur des menaces. Avoir peur de sortir. Avoir peur de nuire à quelqu’un et à sa carrière. Avoir peur de mourir si l’on parle », écrit la danseuse bruxelloise. Elle affirme que le coup qu’elle a reçu était le dernier : « C’était le coup de trop. Et c’est celui qui m’a permis de me réveiller et sortir de cette emprise ».

« Plus jamais ça ! », ajoute-t-elle, encourageant ensuite les femmes victimes de violence conjugale de fuir « au premier signe de violence ». « J’aurais dû partir plus tôt [...] Si je reste, je meurs ».

Très vite, Jeny Bonsenge a reçu le soutien de plus de 20.000 personnes et son message a été liké 397.000 fois sur moins de 24 heures. Le compagnon de la danseuse, l’artiste Docteur idéologie, a lui, nié les faits de violence.

 
  • La soprano russe Anna Netrebko dans le rôle de Lady Macbeth, ici à Saint-Pétersbourg.

    Verdi au service de Shakespeare

    Par sa densité, son propos, ses caractères, son ambiance prenante autant qu’étrange, « Macbeth » est un incontournable de l’art lyrique.

  • La rencontre inattendue entre un livreur (H. Jemili) et un médecin à bout (M. Blanc).

    Michel Blanc au mieux de sa forme

    Les vraies bonnes comédies françaises sont devenues assez rares, mais fort heureusement pas inexistantes.

  • L’acteur français Ibrahim Koma incarne le valet de Phileas Fogg.

    L’œuvre de Jules Verne réadaptée

    L’excellent acteur britannique David Tennant, mais aussi le Français Ibrahim Koma qui incarne le valet Passepartout accompagnant Phileas Fogg dans son périple audacieux