Cold case: la chute du Grêlé

Ce portrait-robot, l’un des nombreux à avoir été dressés, n’a jamais quitté les murs des bureaux de la brigade criminelle.
Ce portrait-robot, l’un des nombreux à avoir été dressés, n’a jamais quitté les murs des bureaux de la brigade criminelle. - DR

Plusieurs générations de la Crim se sont arraché les cheveux sur le dossier du « Grêlé », des tomes aux pages jaunies par les décennies et synonymes d’insoluble énigme. Trente-cinq ans que les enquêteurs français espéraient coincer ce tueur et violeur en série, soupçonné d’au moins «  cinq crimes commis entre 1986 et 1994  » en région parisienne. Leur patience a fini par payer, l’homme est identifié. Il ne pourra par contre jamais être interrogé ; François Vérove s’est donné la mort, emportant avec lui ses plus...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète