Brigitte Bardot condamnée à une lourde amende pour «injures raciales»

belgaimage-155250736-full
Belgaimage.

Depuis qu’elle a arrêté le cinéma, il y a de cela 48 ans, Brigitte Bardot ne chôme pas. En véritable amoureuse des animaux, elle travaille au quotidien avec sa Fondation pour leur protection. Au fil des années, elle a notamment pris la défense des bébés phoques, prisés des braconniers pour leur fourrure blanche. Des positions qui ne lui ont pas valu que des amis.

« Une population dégénérée »

Ce jeudi 7 octobre, le tribunal judiciaire de Saint-Denis, en France, a requis une amende de 25.000 € à l’encontre de la star de « Et Dieu créa la femme ». En cause ? Des propos qu’elle avait tenus en 2019 en évoquant le traitement réservé aux animaux sur l’île de La Réunion. À l’époque, l’ex-actrice avait reçu plusieurs courriers l’alertant de pratiques cruelles envers les animaux des habitants de l’île. Connue pour son franc-parler, elle avait alors qualifié les Réunionnais d’« autochtones aux gènes sauvages » et de «  population dégénérée encore imprégnée […] des traditions barbares qui sont leurs souches  ». Des propos que plusieurs associations de lutte contre le racisme ont épinglés.

Pas la première fois

Ce n’est pas la première fois que des sommes importantes sont réclamées à B.B. Il y a quelques mois, elle a été condamnée à verser 5.000 € d’amende pour avoir injurié les chasseurs, les traitant de «  sous-hommes d’une abjecte lâcheté aux trognes d’ivrognes (…) aux gènes d’une barbarie cruelle héritée de nos ancêtres primitifs  ». En juin dernier, elle révélait ne pas avoir l’intention de donner un seul centime aux chasseurs : «  À la suite du procès que les chasseurs m’ont fait, je ne laisserai pas passer que l’on m’ait traitée de nazie. Je préfère aller en prison que de donner un sou aux chasseurs  ».

Dans le cadre de cette condamnation pour « injures raciales », le jugement, mis en délibéré, sera rendu le 4 novembre prochain.

 
  • La soprano russe Anna Netrebko dans le rôle de Lady Macbeth, ici à Saint-Pétersbourg.

    Verdi au service de Shakespeare

    Par sa densité, son propos, ses caractères, son ambiance prenante autant qu’étrange, « Macbeth » est un incontournable de l’art lyrique.

  • La rencontre inattendue entre un livreur (H. Jemili) et un médecin à bout (M. Blanc).

    Michel Blanc au mieux de sa forme

    Les vraies bonnes comédies françaises sont devenues assez rares, mais fort heureusement pas inexistantes.

  • L’acteur français Ibrahim Koma incarne le valet de Phileas Fogg.

    L’œuvre de Jules Verne réadaptée

    L’excellent acteur britannique David Tennant, mais aussi le Français Ibrahim Koma qui incarne le valet Passepartout accompagnant Phileas Fogg dans son périple audacieux