Alexia Laroche-Joubert devient présidente de la société Miss France: des transformations à prévoir?

BelgaImage
BelgaImage

Alexia Laroche-Joubert est désormais la nouvelle présidente de la société Miss France. Sylvie Tellier prendra le poste de directrice générale de la société. À peine aux commandes, la productrice a fait part dans une interview accordée au Parisien, de son intention de moderniser le concours.

La productrice, déjà à la tête de la société de production ALP, connue pour produire « Koh-Lanta » mais aussi « Fort Boyard », a l’expérience des émissions à succès. Reprendre les rênes du célèbre concours Miss France ne devrait pas lui poser de problèmes. Elle a déjà l’intention d’appliquer des changements pour la tenue des élections Miss France 2022, le 11 décembre prochain à Caen.

Véhiculer des valeurs

Pour Alexia Laroche-Joubert, le concours Miss France doit « véhiculer des valeurs ». Lors de son entretien avec Le Parisien, elle explique : « J’avais un souci dans les précédentes éditions : on était trop dans un défilé Victoria’s Secret et de mannequins. Je ne veux plus ça ». Pour la productrice, le concours doit être plus « proche des Français » et ajoute qu’« aimer le contact, être en représentation, véhiculer des valeurs (…) ce n’est pas un rôle de mannequin  ! ».

Pour la prochaine édition, Alexia Laroche-Joubert souhaite que les téléspectateurs puissent suivre d’avantage le parcours des Miss en proposant un « grand feuilleton télévisuel ». « On verra davantage les participantes se raconter, expliquer leurs motivations pour comprendre ce qu’elles veulent en faire. La Miss, ce n’est pas qu’une fille qui déchire en deux-pièces  ! » assure-t-elle.

Un programme féministe

La productrice adresse aussi les critiques portées par certaines associations féministes qui reprochent au programme d’être sexiste à cause des défilés en maillot de bain et des conditions imposées aux jeunes femmes qui y participent. À cela, Alexia Laroche-Joubert répond : « Cela me rend dingue. Est-ce que l’on va dire à Beyoncé qu’elle n’est pas féministe sous prétexte qu’elle est en maillot dans ses clips ? ». Elle ajoute aussi : « Je leur offre la possibilité de participer à une soirée magnifique, d’être applaudies, célébrées, de rencontrer des copines et de découvrir un univers. En quoi assumer sa féminité est un problème  ? »

Alexia Laroche-Joubert insiste : le concours des Miss France est un programme féministe en transformant « les participantes en cheffes d’entreprises, en influenceuses, des personnes qui comptent dans la société civile et véhiculent l’image de femmes modernes qui s’assument, gagnent leur vie ».