De plus en plus de jeunes touchés par un AVC

Plus vite l’AVC est reconnu, plus vite le traitement peut être instauré. Cela réduit le risque de dommage cérébral et donc de handicap.
Plus vite l’AVC est reconnu, plus vite le traitement peut être instauré. Cela réduit le risque de dommage cérébral et donc de handicap. - BelgaImage

Pascal Lecomte a 53 ans aujourd’hui et ne peut se déplacer sans sa canne. Depuis près de trente ans, il traîne les lourdes séquelles de l’accident vasculaire cérébral qui l’a cloué au sol lors d’un jogging militaire en Allemagne. Ce soldat belge s’entraînait le long d’un canal. Pour rattraper un frère d’armes, il a accéléré. Sans rien voir venir, il est tombé de tout son poids. Un camarade l’a secouru, lui a parlé. Pascal Lecomte ne parvenait ni à répondre ni à bouger. « Je n’ai rien vu comme signes avant-coureurs. Tout au plus étais-je nerveux, car je faisais partie du premier...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète