Koh-Lanta: un autre cas de triche a déjà eu lieu, sans être sanctionné

2021-11-11 11_18_02-koh lanta 2. Premier épisode. 2002. 16 candidats. Costa Rica
Capture d’écran TF1

L’affaire de tricherie de « Koh-Lanta : la Légende » est largement commentée depuis mardi soir, lorsque les téléspectateurs ont appris l’exclusion de Teheiura. Une sanction que certains trouvent très dure, d’autant plus que l’aventurier emblématique a partagé la nourriture qu’il a obtenue via des pêcheurs avec quelques camarades. Mais ces derniers, dont la production n’est pas sûre du nom, n’ont pas été sanctionnés.

Et si Alexia Laroche-Joubert, productrice actuelle de « Koh-Lanta » parlait de cette affaire mercredi soir dans « Touche pas à mon poste » comme une grande première dans le jeu d’aventure, ce n’est pas tout à fait exact. En effet, en 2002, lors de la deuxième saison de « Koh-Lanta » tournée au Costa Rica, plusieurs candidats avaient également triché pour obtenir à manger. La production avait ici aussi été mise au courant pour certains d’entre eux, mais aucune sanction n’avait été prise, rappelle Le Figaro.

Des candidats identifiés, mais zéro punition

Suite à son élimination, Isabelle avait raconté à la production avoir été réclamé à plusieurs reprises avec deux de ses camarades, Marianne et Nicolas, de la nourriture auprès d’un ranger qui surveillait le lieu de tournage du jeu. « Il a commencé par nous donner des biscuits au chocolat. Puis il a compris qu’on manquait vraiment de nourriture donc, après, il a fait plus consistant », avait expliqué l’aventurière, qui a profité avec ses deux comparses, à l’insu des autres aventuriers, de riz, haricots rouges, sardines ou encore de café.

Mis au courant, l’équipe de tournage avait prévenu le reste des aventuriers lors du dernier conseil de l’aventure, sans pour autant annoncer de sanctions. « À vous de voir, prenez les décisions qui s’imposent », avait simplement lancé aux candidats le directeur artistique de cette deuxième saison. Les candidats incriminés avaient choisi de nier leur implication dans une tricherie, et leur aventure s’était donc poursuivie. Rien à voir avec l’affaire Teheiura donc.

Autre cas de tricherie, passée inaperçu

Lors de cette même édition de 2002, d’autres aventuriers ont également profité de nourriture « interdite », sans jamais que la production soit mise au courant cette fois.

Au Figaro toujours, Maud Garnier, ex-aventurière rouge, a en effet raconté avoir un jour profité avec sa tribu de la nourriture des journalistes et cameramans. « Un soir, il y avait eu un gros déluge et toutes les équipes de tournage avaient pris le bateau et quitté en urgence notre campement pour aller protéger leur matériel. Nous étions sous la pluie en pleine jungle, sans véritable cabane pour nous protéger et nous avions été nous mettre dans l’abri de fortune des journalistes qui avaient oublié d’emporter leurs glacières […] Nous nous étions partagé équitablement la salade de riz qu’il y avait dans les Tupperware, du pain de mie avec de la mayonnaise et nous avions bu des gorgées de soda. Les quantités n’étaient pas énormes mais c’était une explosion de saveur pour nous. », a-t-elle avoué. Mais cela n’est arrivé qu’une seule fois, a ajouté Maud.

 
  • La soprano russe Anna Netrebko dans le rôle de Lady Macbeth, ici à Saint-Pétersbourg.

    Verdi au service de Shakespeare

    Par sa densité, son propos, ses caractères, son ambiance prenante autant qu’étrange, « Macbeth » est un incontournable de l’art lyrique.

  • La rencontre inattendue entre un livreur (H. Jemili) et un médecin à bout (M. Blanc).

    Michel Blanc au mieux de sa forme

    Les vraies bonnes comédies françaises sont devenues assez rares, mais fort heureusement pas inexistantes.

  • L’acteur français Ibrahim Koma incarne le valet de Phileas Fogg.

    L’œuvre de Jules Verne réadaptée

    L’excellent acteur britannique David Tennant, mais aussi le Français Ibrahim Koma qui incarne le valet Passepartout accompagnant Phileas Fogg dans son périple audacieux