Accueil Actu Télé

Dans «Sept à huit», Stéphane Bern est revenu sur son enfance exigeante: «Il fallait que ce soit la perfection»

Il avoue également avoir connu les châtiments corporels quand il était petit.

Temps de lecture: 2 min

Ce dimanche 9 janvier, c’est Stéphane Bern qui était mis en avant dans le portrait de « Sept à huit ». Il est notamment revenu sur son enfance et la discipline de fer mise en place chez lui par sa maman, rapporte Le Matin. « Ma mère avait été élevée par un père prussien. Je peux vous dire qu’il fallait que ce soit la perfection. Elle était traductrice-interprète, elle parlait parfaitement l’anglais, l’allemand, le russe, l’italien. Donc vous imaginez… Quand je répétais mes leçons d’anglais ou d’allemand, j’en prenais plein la figure  », a expliqué le présentateur à Audrey Crespo-Mara.

Mais malgré la violence, il ne se considère pas comme un « enfant martyr  ». « J’ai été battu quand c’était nécessaire, parce qu’à l’époque les châtiments corporels existaient. Et je n’ai pas connu un jour sans prendre une gifle, ça je le reconnais », a-t-il ajouté ensuite. Pourtant, l’amour pour sa mère était plus fort que tout. « Je ne lui en ai jamais voulu, car elle m’a donné beaucoup d’amour et de tendresse aussi.  » Au moment d’évoquer son décès, l’animateur n’a pu retenir quelques larmes : « Elle est là, tous les jours, avec moi. Mes morts vivent avec moi ! Ils sont en permanence en moi. Je vis avec mon Panthéon. Je les aime. (…) Ils vous guident et vous donnent une force que vous n’imaginez pas. »

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Télé

Voir plus d'articles

À la Une