Accueil Argent

Accepter un héritage ou y renoncer, que faire?

En cas de dettes, mieux vaut décliner la succession. Comment savoir ? Solution : l’acceptation sous réserve d’inventaire.

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef adjoint Temps de lecture: 3 min

Hériter d’un riche oncle d’Amérique est un rêve. Mais hériter d’une tante trop dépensière à Houtsiplou peut tourner au cauchemar. En fait, on ne choisit pas de qui on hérite. Mais on peut accepter ou non ce legs. S’il n’y a que des dettes dans la succession, mieux vaut y renoncer. Mais comment ? Et surtout, comment savoir ?

« Quand une succession s’ouvre après un décès, elle comprend aussi bien l’actif, c’est-à-dire les biens de la personne, que le passif, c’est-à-dire ses dettes », explique « Test-Achats ». S’ils acceptent la succession, les héritiers payeront les éventuelles dettes en proportion de leur part respective. Il est possible aussi de refuser une succession. « S’il n’y a que des dettes, il faut prendre rapidement contact avec un notaire pour renoncer à la succession. Le notaire établira un acte à cet effet. C’est nécessaire afin de pouvoir valablement opposer un “non” à ceux qui tentent de récupérer ces dettes », explique encore « Test-Achats ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Argent

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs