Accueil À table

Une certaine madeleine

L’histoire à table de la semaine.

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 3 min

Plusieurs histoires ont circulé concernant l’origine de la petite madeleine (on propose toujours une « petite » madeleine, ce qui n’est en fait qu’une façon de se dédouaner du péché de gourmandise), cette délicieuse et tendre pâtisserie allongée ou en forme de coquillage, composée de farine, d’œufs, de beurre, de sucre, de levure et d’un filet de citron. Enchantée par Marcel Proust qui en fit le symbole d’un souvenir empreint d’émotion dans « À la recherche du temps perdu », la madeleine est pourtant bien plus que la réminiscence d’un moment heureux. Elle fait carrément la fierté des Français, surtout des habitants de Commercy, une ville située dans le département de la Meuse et dotée d’un magnifique château qui fut l’une des résidences favorites de Stanislas Leszczynski, ex-roi de Pologne et duc de Lorraine. C’est d’ailleurs cet homme-là, à qui l’on doit aussi le baba au rhum, qui fut – bien malgré lui convenons-en – à l’origine de la notoriété du petit gâteau en question. En tout cas, dans la version la plus souvent admise.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en À table

Bouillon à la grecque

Une recette à retrouver dans « Bouillons gourmands », par Keda Black, éd. Marabout, 160 p., 16,90 €.

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs