Accueil Actu Stars

«J’aimerais parfois partir pendant mon sommeil» : Françoise Hardy se confie sur sa «vie cauchemardesque»

La chanteuse de 78 ans décrit un quotidien rongé par la maladie et les effets secondaires des traitements.

Temps de lecture: 2 min

Dans une interview parue dimanche 3 juillet au « Journal du dimanche », Françoise Hardy s'est confiée sur ses douleurs quotidiennes depuis ses cancers du système lymphatique et du larynx, dont elle est en rémission.

« Depuis mes 45  radiothérapies, l’absence définitive de salive et le manque d’irrigation du crâne et de toute la zone ORL ont rendu ma vie cauchemardesque », décrit l’ancienne compagne de Jacques Dutronc. « Je passe au moins cinq heures par jour à m’alimenter et suis toujours menacée d’hémorragies nasales à cause de mes narines trop sèches et obstruées malgré l’huile dont je les tapisse plusieurs fois par jour », a ajouté la chanteuse française, qui évoque également des « des crises de toux et d’étouffement ».

« C'est inhumain de ne pas abréger ses souffrances »

Un quotidien terrible pour Françoise Hardy, qui songe à la mort. « J'aimerais parfois partir pendant mon sommeil et ne pas me réveiller », avoue-t-elle dans les colonnes de l’hebdomadaire français.

En avril, elle s’était déjà prononcée en faveur de l’euthanasie, toujours illégale en France, auprès de « Franceinfo » : « Quand quelqu'un est incurable, c'est inhumain de ne pas abréger ses souffrances », avait-elle expliqué.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Stars

Voir plus d'articles

À la Une