Accueil Soirmag Royal

La princesse Delphine assure qu’«il n’y a pas de rancune»: «Albert m’envoie des fleurs pour mon anniversaire»

Dans une interview pour le magazine « Tatler », la princesse Delphine s’est confiée sur ses relations avec la famille royale.

Temps de lecture: 3 min

La semaine dernière, la princesse Delphine s’était agacée d’une citation reprise dans le Daily Mail puis dans Nieuwsblad. Il était rapporté qu’elle se comparait à la princesse Diana. L’interview à l’origine a été réalisée pour le magazine britannique « Tatler », dans la villa de la princesse Delphine, à Uccle, face à la journaliste Harriet Kean.

Les deux femmes reviennent sur la carrière d’artiste de la princesse Delphine et notamment sur les nombreux autoportraits réalisés. Delphine confie que c’était sa « façon de faire sortir les choses ». La journaliste explique également : « Delphine est une artiste et, pour la plupart de ses premiers travaux, elle était sa propre muse ».

Pour ses enfants d’abord

Concernant sa filiation avec le roi Albert, Delphine explique que c’est à ses 17 ans qu’elle a appris la vérité : « Ce n’est qu’à l’âge de 17 ans, quand j’ai commencé l’école d’art à Londres », glisse-t-elle. Elle explique que cette révélation, durant un lunch, a été un « soulagement ». « Je pense que tout le monde en Belgique connaissait le secret, à part moi », ajoute-t-elle.

À son retour en Belgique en 2003, Delphine ne tente rien envers le roi Albert jusqu’à ce que ses enfants lui rapportent certains commentaires : « J’ai entendu de la bouche de mes enfants qu’on disait que j’étais une sous-princesse. C’était invivable ». Maintenant qu’elle est officiellement reconnue comme la fille du roi Albert, elle assure que ça ne l’a « pas changé ». Elle participe pourtant à des événements familiaux et royaux et mais veut pas que l’on utilise « son Altesse royale » lorsque l’on s’adresse à elle.

Des bonnes relations avec sa famille royale

Delphine entretient de bonnes relations avec le reste de la famille et tisse notamment des liens avec le roi Philippe, grâce à l’art : « C’est un très bon artiste : il aime l’art. Quand vous comprenez cela, vous vous dites ô combien la situation a été stupide. Cela aurait pu être très harmonieux ».

Sa rencontre avec son père, étonnamment, n’a pas été difficile non plus, malgré leur affrontement devant les tribunaux : « Oh mon dieu, cela s’est bien passé ! Il n’y avait aucun doute qu’il n’était pas mon père. Quand je me suis trouvée près de lui, je l’ai senti. C’était comme si rien n’était arrivé. C’était vraiment étrange. Il a un sens de l’humour brillant. C’est un homme très facile à vivre, et tellement intéressant. Il a beaucoup voyagé. C’est pour ça que c’est si triste… », explique-t-elle à la journaliste.

Enfin, elle assure qu’avec lui, il n’y a pas de rancune, et que cette lutte fut surtout le fruit de mauvais conseils : « Il n’y a pas de rancune. On ne se voit pas toutes les cinq secondes. Mais il m’envoie des fleurs pour mon anniversaire et ainsi de suite. Ce sont des petites choses ».

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Royal

Voir plus d'articles

À la Une