Accueil Édito

Énergies: allô, l’Europe?

L’édito de Benoît Franchimont.

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef adjoint Temps de lecture: 2 min

Probable qu’aucun de nous ne vive encore une fois ce genre d’événement historique planétaire. Tous les grands de ce monde ont rendu un dernier hommage, lundi, à Londres, à la reine Elizabeth, lors d’une cérémonie fastueuse. Enfin, quand on dit tous les grands de ce monde, il en manquait un. Vladimir Poutine n’avait pas été invité. Et il l’a fermement dénoncé, jugeant la mesure « immorale » (sic). Une ultime preuve de l’aveuglement complet du « maître du Kremlin ». Ses relations avec l’Occident ne risquent pas de s’arranger. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a plaidé la semaine dernière en faveur d’une comparution de Poutine devant la justice internationale pour les crimes de guerre commis en Ukraine.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Édito

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs