Accueil Actu Soirmag

Les internautes lancent un «effet Streisand» sur Twitter après la censure de Médiapart

Le journal français Médiapart a reçu une ordonnance du tribunal judiciaire de Paris, l’interdisant de publier des nouvelles informations sur une affaire. Une première qui fait réagir les internautes

Temps de lecture: 2 min

Médiapart vient de se voir interdire par la justice française, de publier des informations concernant le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau. Ce dernier est impliqué dans une affaire de chantage présumé de vidéo intime. L’annonce publiée sur le site de Médiapart dénonce une « censure préalable sans précédent ».

La demande d’ordonnance provient de Gaël Perdriau. Le tribunal a ordonné l’interdiction de publication « en urgence », justifiant que l’enquête et les nouvelles informations pouvaient « porter atteinte à la vie privée » du maire. Du « jamais vue sur le terrain de la presse », selon Edwy Plenel, le directeur de publication de Médiapart.

Rapidement sur Twitter, les internautes se sont mobilisés pour repartager en masse le tweet de Médiapart dénonçant cette censure. Ils souhaitent ainsi faire jouer l’effet Streisand. Ce dernier est un phénomène médiatique qui apparaît généralement lorsque quelqu’un tente d’empêcher la divulgation d’une information. En voulant faire oublier ou effacer quelque chose, la personne attire en réalité l’attention sur le sujet.

De nombreux exemples

L’effet Streisand, qui est donc un effet pervers, a été nommé ainsi, suite à l’incident en 2003. La chanteuse, Barbra Streisand, avait poursuivi en justice un photographe qui avait pris des photos aériennes du domaine de la star. Malheureusement pour cette dernière, les photos ont largement circulé par la suite. Les exemples de ces effets Streisand sont nombreux.

Retrouvez plus d'actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une