Accueil Soirmag Royal

Meghan Markle évoque ses pensées suicidaires: «Je ne voulais plus être là»

La suite du documentaire sur Harry et Meghan est désormais disponible sur Netflix. Les prochains épisodes s’annoncent plus menaçants pour la famille royale britannique.

Temps de lecture: 3 min

Après trois premiers épisodes diffusés la semaine passée sur Netflix, la suite du documentaire est désormais disponible. Cette fois-ci, le couple revient sur la naissance de son premier enfant, Archie, mais également sur leurs difficiles relations avec la famille royale. Dans une première bande-annonce déjà, le couple estimait qu’une « guerre a été menée contre Meghan ».

Le documentaire s’attarde sur la naissance d’Archie. « Il y a eu beaucoup de moments merveilleux et légers parce qu’elle était une nouvelle mère très enthousiaste. Mais c’était aussi la première fois que je pouvais vraiment voir à quel point elle luttait », explique James Holt, l’ancien porte-parole du palais. Meghan Markle explique également que sa mère Doria, est restée avec elle durant le premier mois. Mais une fois partie, la Duchesse s’est retrouvée seule, sans soutien.

Une nounou a alors été appelée. Meghan Markle se souvient : « Elle ne s’est pas seulement occupée d’Archie, mais aussi de nous. Et certainement de moi ».

Des pensées suicidaires

La mère de Meghan Markle revient également pour confier que sa fille s’est retrouvée dans une position très difficile, une fois les portes closes : « Je me souviens qu’elle m’a dit ça, qu’elle voulait mettre fin à ses jours. Ça m’a vraiment brisé le cœur (…) Elle était constamment assiégée par ces vautours qui picoraient son âme, au point qu’elle ne voulait même plus exister. Ce n’est pas facile à entendre pour une mère. Je ne pouvais pas la protéger. H ne pouvait pas la protéger », déclare-t-elle.

De son côté, Harry avait bien remarqué que son épouse n’allait pas bien : « Nous étions tous deux en difficulté. Mais je n’ai jamais pensé que ça arriverait à ce stade. Et le fait que ce soit arrivé à ce stade m’a mis en colère et m’a rendu honteux. Je ne l’ai pas très bien géré. Je l’ai géré en tant que « Harry institutionnel » plutôt qu’en tant que mari. Mon rôle royal a pris le dessus sur mes sentiments. J’avais été formé à m’inquiéter davantage de ce que les gens allaient penser si nous n’allions pas à cet événement. Si nous étions en retard. Et en y repensant maintenant, je me déteste », admet-il.

Une ligne d’écoute du Centre de Prévention du Suicide existe pour les personnes qui ont des pensées suicidaires. Le numéro est gratuit, anonyme et disponible 24h/24 au 0800 32 123. Vous pouvez également trouver plus d’information sur www.preventionsuicide.be.

Notre sélection vidéo

Sur le même sujet

Aussi en Royal

Voir plus d'articles

À la Une