Accueil Soirmag Royal

Ces changements dans l’équipe médicale de Kate Middleton qui interrogent sur son opération

Kate Middleton a été admise à l’hôpital le 16 janvier dernier pour une opération dont la nature est gardée secrète.

Temps de lecture: 2 min

Le 16 janvier, Kate Middleton a été hospitalisée pour une opération. Aujourd’hui, l’épouse du prince William a retrouvé le confort de sa maison, entourée de ses enfants. Selon le Daily Mail, « Catherine se rétablit bien. Elle avait hâte de changer d’air et pourra se reposer pendant que les enfants se défouleront avec William ».

Mais la nature de l’opération de Kate Middleton est toujours gardée secrète. Seule précision donnée par le Palais de Kensington, elle ne souffre pas d’un cancer. Les experts se sont tout de même penchés sur l’équipe médicale qui entoure la princesse.

Avant l’annonce de l’opération, plusieurs experts de la royauté britannique ont remarqué qu’Ian Patrick venait d’intégrer l’équipe de William et Kate comme secrétaire particulier. Le Times relevait qu’Ian Patrick siège au conseil d’administration de la Crohn’s and Colitis UK.

À lire aussi : La vie de Kate Middleton en danger ? Le palais de Kensington obligé de démentir

Kate Middleton a également été opérée à la London Clinic, un établissement médical qui ne fait pas partie de ses habitudes. L’hôpital est aussi spécialisé dans le traitement de la maladie de Crohn. La presse britannique fait ainsi le rapprochement entre ces éléments et une possible maladie de Crohn chez la princesse Kate. Cependant, aucune déclaration du Palais de Kensington ne vient confirmer ces hypothèses.

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire qui affecte le tube digestif et provoque des douleurs, une grande fatigue et d’autres symptômes plus ou moins sévères. La maladie est incurable, les symptômes doivent être gérés par un traitement médicamenteux ou bien par une intervention chirurgicale pour retirer les parties du tube digestif trop touchées par l’inflammation.

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Sur le même sujet

Aussi en Royal

Voir plus d'articles

À la Une