Yann Moix sur le retrait «grotesquissime» de Léa Salamé en faveur de Raphaël Glucksman: «Ils ont pris le melon» (vidéo)

Yann Moix sur le retrait «grotesquissime» de Léa Salamé en faveur de Raphaël Glucksman: «Ils ont pris le melon» (vidéo)
Capture d’écran - Twitter

Pour lui, le couple « a pris le melon ». Yann Moix est un homme à polémiques. En janvier, il était au centre d’une sévère controverse lorsqu’il avait déclaré préférer « le corps des femmes jeunes ». Désormais, l’écrivain français se mêle de la nouvelle polémique du moment, à savoir la mise en retrait de Léa Salamé. L’intervieweuse politique fait un pas de côté et se retire des projets médiatiques auxquels elle participe : à savoir la matinale de France Inter et « L’émission politique » de France 2.

> Léa Salamé explique sa mise en retrait médiatique au profit de son compagnon Raphaël Glucksman (vidéo)

« Soumission totale »

Et pour cause, son compagnon, l’essayiste de gauche Raphaël Glucksman, est tête de liste pour le PS aux élections européennes de mai. Jusqu’à la date butoir du 26 mai, elle ne souhaite pas être accusée d’une « quelconque collusion ou impartialité ». Ce lundi 18 mars, elle a pris la parole sur France Inter pour défendre sa position. Elle affirme par ailleurs que cette mise en retrait est sa propre décision.

Dans « On n’est pas couché », Léa Salamé et Yann Moix ont partagé le rôle de chroniqueur pendant une saison – la dixième de l’émission en 2015 et 2016. Pour l’auteur français, invité sur le plateau d’Audrey & Co ce lundi 18 mars sur LCI, la décision de son ancienne acolyte est une « catastrophe », « un pseudo-sacrifice grotesquissime ». « Ça renvoie à une image de soumission totale de la femme. L’homme va au charbon, et elle, elle reste faire la vaisselle ». Il estime que Léa Salamé « se sacrifie pour pas grand-chose » car, pour lui, Raphaël Glucksman ne bougera pas les lignes politiques de l’Hexagone et ferait mieux de « rester chez lui écrire ses livres ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern