Accueil Actu Stars

Pamela Anderson dénonce les violences physiques et psychologies subies quand elle était avec Adil Rami

En dévoilant les échanges avec l’ex-femme d’Adil Rami, elle dénonce les violences subies.

Temps de lecture: 4 min

Les révélations se font de plus en plus nombreuses dans l’affaire Pamela Anderson/Adil Rami. Le 25 juin dernier, l’actrice annonçait officiellement quitter son compagnon et mettre fin à deux ans d’amour, après avoir découvert qu’il menait une double vie et qu’il voyait toujours son ex-épouse, Sidonie Biémont. C’est en discutant avec celle-ci qu’elle a appris la vérité.

Après une première déclaration dénonçant la double vie d’Adil Rami, la tentative de justification de celui-ci et la défense de Sidonie Biémont, Pamela Anderson vient de publier sur son site l’entièreté des échanges avec l’ex-femme du footballeur de l’OM, pour prouver la véracité de ses propos et dénoncer les violences subies, physiques et psychologiques.

Stop aux abus

Avant de dévoiler ces courriers, Pamela Anderson précise qu’elle a décidé de le faire pour mettre un terme aux abus dont sont victimes de trop nombreuses femmes. « C’est un pervers narcissique, dangereux, qui ne pense qu’à lui. Même dans sa publication, il ne nie pas avoir été abusif, il est juste en colère que les gens soient au courant. (…) Les abus ne doivent pas être cachés. Ce ne sont pas des affaires personnelles. C’est une épidémie  », écrit-elle.

Dans un long post intitulé « C’est la vie », l’actrice d’Alerte à Malibu donne deux exemples de violences physiques : « Il m’a balancé par les cheveux à Los Angeles l’été dernier, parce que je venais de le quitter pour aller à l’hôtel après un photoshoot avec des amis  ». La deuxième agression a lieu également lors d’un été : « Il m’a écrasé les mains. J’ai dû aller à l’hôpital (six mois plus tard), parce que j’avais trop mal. Je ne pouvais plus écrire, ou ouvrir une bouteille d’eau. Ils ont dû m’anesthésier pour me faire des infiltrations. Mes mains allaient mieux ensuite, mais il m’a refait mal à l’hôtel », écrit-elle.

« Un menteur »

Au niveau psychologique, Pamela Anderson explique qu’Adil Rami a « toujours été extrêmement jaloux. Parano. Il me demandait de filmer tout et tout le monde autour de moi. Il ne me faisait jamais confiance. Il m’a coupé de mes amis. Je connais beaucoup de gens un peu fous mais intéressants. Des artistes. Mais je n’ai jamais rencontré un mythomane comme ça. C’est le pire personnage. Un menteur », va-t-elle jusqu’à écrire.

On découvre également comment Adil Rami aurait manipulé les deux femmes, assurant à Sidonie Biémont que sa relation avec Pamela Anderson était juste pour se faire de la publicité. Celle-ci se dit ensuite inquiète pour Sidonie et ses deux enfants. « Il est malade. Un narcissique ne peut pas changer, dit-on. Mentir aussi longtemps. Plus de 2 ans ? Nous faire mal à nous, à nos enfants et à nos familles. C’est un sociopathe. Il est dangereux J’ai peur de lui. (…) Protège-toi, protège tes garçons et sois bien. Encore une fois je suis désolée ».

Aberration

Visiblement, Pamela et Sidonie semblent d’accord sur de nombreux points concernant Adil Rami, notamment sur l’aberration d’avoir un tel homme à l’affiche d’une campagne contre la violence conjugale. « Il n’a aucun respect pour les femmes. Le fait qu’il soit à l’affiche d’une campagne contre la violence conjugale en France est un geste proactif uniquement destiné à protéger son image  », écrit Pamela. « Personne ne mérite un tel idiot. Une personne aussi folle et aussi déséquilibrée dans sa vie », conclut Sidonie. Pour l’actrice, féministe convaincue, Adil Rami ne « peut plus être la figure de notre cause ».

Après ces accusations, le réseau Solidarité Femmes, dans lequel Adil Rami était engagé, a annoncé avoir suspendu leur collaboration pour l’instant. « La FNSF applique des principes d’intervention auprès des femmes victimes de violences qui sont l’écoute et de croire leur parole. La FNSF a donc décidé de suspendre la collaboration en vue d’actions futures avec Adil Rami, dans l’attente de clarifications et d’informations complémentaires concernant les déclarations de son ex-compagne  », expliquent les responsables sur leur site Internet.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Stars

Voir plus d'articles

À la Une