Du ginseng rouge au secours de l’érection

Du ginseng rouge au secours de l’érection

Bander, la grande affaire ! Bander dur et ferme est la préoccupation de bien des hommes à partir d’un certain âge. L’industrie pharmaceutique l’a bien compris qui leur offre des Viagra, Levitra, Cialis, Spedra et autres pilules soutenant l’excitation et assurant l’érection. Mais la nature elle aussi peut venir en aide à de telles difficultés. Certaines plantes peuvent être des remèdes à la dysfonction érectile.

Ginseng des plus efficaces

Ainsi le ginseng – ramené de Chine par Marco Polo -serait un remède des plus efficaces si l’on croit les travaux publiés en 2018 (1) dans la revue Drugs ! Les chercheurs ont passé en revue 24 essais concernant pas moins de 2080 hommes souffrant de ce problème sexuel pour conclure que la petite plante asiatique dont l’usage en médecine naturelle remonte à plus de 4000 ans jouissait d’une efficacité certaine, apportant des améliorations significatives. Ce n’est pas pour rien que les empereurs chinois y avaient recours pour pallier aux effets de l’âge sur leur virilité. Le ginseng – raconte-t-on – rendit également sa vigueur au Roi Soleil ce qui en fit sa réputation à Paris et le fit ramener de Chine par des commerçants hollandais et vendre à prix d’or.

Mais attention, son action n’est pas aussi immédiate que la petite pilule bleue. Le ginseng améliore la vasodilatation et stimule l’afflux sanguin dans les corps caverneux du pénis (en y augmentant la quantité d’oxyde nitrique qui provoque une dilatation des vaisseaux) après deux-trois semaines mais s’il est plus lent, il n’a pas d’effet secondaire, pas de rougeur de la face, ni de congestion nasale avec le ginseng.

Notons que la plante n’agit pas seulement sur la circulation dans les corps caverneux mais participe à l’amélioration de la circulation sanguine de tout l’organisme en améliorant l’état des vaisseaux et la qualité des parois.

Mais quel ginseng, demanderez-vous ? Le frais ? Le blanc ? Le rouge ? Le noir ? Comment le prendre ? Sous quelle forme ? Thé ? Gélules ? À quel rythme ?

Tout sur le rouge

Il faut d’abord savoir que quelle que soit sa couleur, il s’agit toujours de la même plante mais travaillée autrement par l’homme. Le ginseng frais est tout simplement la racine – qui rappelle la forme humaine – de la plante ayant moins de 4 ans. Le blanc est la racine ayant entre 4 et 6 ans qui a été séchée au soleil après épluchage. Le rouge est celui d’une racine de 6 ans au moins, passée à la vapeur et séchée à l’air libre. Quant au noir, il est passé à l’étuve et au séchage plusieurs fois pour une concentration maximale.

C’est le ginseng rouge que l’on utilise habituellement pour améliorer l’érection car il est plus riche en principes actifs. Le noir – qui est beaucoup plus difficile à trouver en Europe – sert aussi la sexualité masculine, en stimulant la circulation sanguine et le métabolisme de la testostérone. Il booste ainsi le désir et facilite l’excitation. Et c’est même le ginseng rouge asiatique coréen surtout ou chinois (Panax ginseng), que l’on préfère ; les variétés américaines et canadiennes seraient moins efficaces selon les spécialistes.

« Ce sont les ginsénosides, les substances actives du ginseng, qui lui confèrent son pouvoir en matière d’érection. Mais il contient également des polysaccharides immunostimulants, des vitamines notamment du groupe B et C, des acides aminés essentiels, des oligo-éléments et des sels minéraux », explique Nadine Swolfs, naturopathe belge.

Ginseng en pâte

Boire une tisane à base de petits morceaux de racine de ginseng rouge est toujours agréable mais peu efficace. Et la décoction des racines prend plusieurs heures afin de retirer tous les principes actifs des racines… Il faut dès lors se tourner vers des produits présentant un dosage bien plus important pour que la plante ait une action sur la sexualité masculine comme l’a montré une étude sur le ginseng rouge coréen (2) : pas moins de 3 grammes par jour !

Une telle quantité oblige à se tourner vers le ginseng rouge vendu sous forme de gélules ou d’extraits concentrés qu’on prendra le matin vu l’effet dynamisant de la plante. Il faut savoir néanmoins que la plupart des gélules proposées dans le commerce ne contiennent généralement que 200 ou 300 mg…

Lors de l’achat, il faut être attentif au dosage et à la concentration en ginsénosides qui peut facilement varier de 3 à 12 mg par gramme… « Pour bénéficier au maximum des effets du ginseng et éviter les produits de basse qualité (mélangés notamment à d’autres plantes riches en saponines mais ne contenant pas de ginsénosides), on s’orientera de préférence vers un ginseng de 6 ans au moins en pâte brune – comme le consomment les Coréens – dont on prendra 1 petite cuillère d’un gramme à jeun le matin. On peut la mélanger éventuellement dans une cuillère de miel ou une boisson. On laissera quelques minutes sous la langue avant de l’avaler. La dose peut éventuellement être légèrement augmentée en cas de besoin, » précise Nadine Swolfs.

On prendra le ginseng par cure de 3 mois – qu’on peut renouveler une ou deux fois au cours de l’année – et on n’oubliera pas d’associer sa prise à une vie saine (alimentation, exercice physique, gestion du stress etc.). On ne répétera en effet jamais assez que la vitalité sexuelle n’est qu’un des aspects de la vitalité en général.

Le ginseng peut être pris sur le long terme car il ne provoque pas d’accoutumance. Cependant il est bon d’en augmenter progressivement les doses quand on commence à en prendre. Il est également nécessaire de faire des pauses quand on le prend (soit prise de 3 semaines puis une semaine d’arrêt soit au moins un mois d’arrêt après une prise de 3 mois). On n’associera pas sa prise avec d’autres stimulants.

Mille vertus du ginseng

À noter que la racine de ginseng – qu’on appelle « la racine de l’homme » ou « la racine de longue vie »- ne fait pas qu’améliorer l’érection, elle est aussi un aphrodisiaque tant pour l’homme que pour la femme d’ailleurs.

« Le ginseng s’indique également dans toutes les situations où l’on manque de vitalité : convalescence, fatigue, stress (il augmente la recapture des neuromédiateurs cérébraux -notamment la dopamine- à l’instar de certains antidépresseurs), troubles de la sénescence (notamment cognitifs), augmentation de la force physique (il augmente la capacité d’absorption de l’oxygène), baisse de l’immunité. Ses propriétés ne s’arrêtent pas là, en effet le ginseng a également la faculté de faire baisser le sucre dans le sang. a d’autres vertus, combattre le stress, stabiliser les émotions, stimuler le système immunitaire, lutter contre la fatigue, abaisser le taux de sucre dans le sang, augmenter le tonus musculaire et améliorer les capacités athlétiques… », explique la naturopathe belge.

Mais vu l’efficacité de la plante, on discute de la prise de ginseng avec son médecin, surtout si on a quelque problème annexe de santé. Le ginseng en complément alimentaire peut interagir avec des médicaments (anticoagulants et antidépresseurs notamment).

Il peut également augmenter l’effet d’autres plantes ou compléments alimentaires aux effets stimulants. Il augmente aussi l’effet de ceux ayant des propriétés hypoglycémiantes (cannelle, berbérine, fenugrec, psyllium…) et qui sont prescrits à des personnes ayant des problèmes de glycémie (diabète). Par ailleurs, on s’abstiendra de consommer du ginseng en cas d’hypertension artérielle non contrôlée. À très fortes doses, le ginseng peut induire de la nervosité et des insomnies (raison pour laquelle on le prendra de préférence le matin).

Autres plantes

Le ginseng n’est pas la seule plante à pallier aux difficultés érectiles. L’étude parue dans Drugs a noté les effets positifs du pin « Pinus pinaster » et de la racine de Maca (appelée aussi ginseng péruvien), une plante qui pousse au-dessus de 4 000 mètres d’altitude dans les Andes centrales du Pérou. Mais nous y reviendrons ultérieurement. Par contre, elle a souligné que les traitements au safran et à base de Tribulus terrestris avaient produit des résultats mitigés.

(1) Suppléments diététiques à base de plantes pour la dysfonction érectile : examen systématique et méta-analyse, étude de Francesca Borrelli, Cristiano Colalto, Domenico V. Delfino, Marcello Iriti et Angelo A. Izzo, publiée en avril 2018 dans la revue scientifique Drugs

(2) Etude de l’efficacité du Ginseng rouge coréen dans le traitement de la dysfonction érectile ; étude de Andrade E., Claro Jde A, de Andrade PM, Ortiz V, Paranhos M, Srougi M. parue en mars 2007 dans Asian J Androl.

Sur le même sujet
SexualitéChineEuropeParis
 
  • Belgaimage

    Quel prince charmant pour Elisabeth?

    Majeure dans deux mois, la future Reine des Belges a encore quelques années devant elle avant de se marier. Qui seraient les prétendants possibles, de son âge, dans les Cours européennes ? « Soir mag » a fait l’exercice.

  • jail (DR)

    Ces femmes fascinées par les grands criminels

    De Landru à Salah Abdeslam, nombre de détenus dangereux reçoivent des lettres d’admiratrices transies. Quelles sont les raisons qui poussent certaines femmes à « consommer » de l’horrible ?

  • Belgaimage

    Le prince Andrew au cœur de l’affaire Epstein

    Le fils d’Elizabeth II connaissait très bien l’abuseur milliardaire, qu’il avait même invité à Balmoral en présence de la Reine !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Signé Stéphane Bern: best of

    Pendant les vacances, nous vous faisons profiter du meilleur de Stéphane Bern, grâce à un best of concocté spécialement pour vous. Cette semaine, (re)découvrez l’annonce de Michelle Obama: elle ne se présentera pas à la Maison-Blanche.