Accueil À table

L’histoire à table des gressins et sacristains

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 2 min

D’origine italienne, les gressins (en pâte à pain) et sacristains (en pâte feuilletée) sont ces biscuits allongés qui, plantés dans un verre à pied ou enroulés dans la serviette de chaque convive, ornent à ravir les tables de fête. En version de base, craquants et lisses, les gressins ont une saveur neutre, tandis que, croustillants et torsadés, les sacristains plus gourmands ont un délicieux petit goût de beurre salé. Mais tous deux peuvent se décliner de mille façons : à l’huile d’olive, piqués de graines de sésame ou de pavot, voire aromatisés au fromage… On grignote ces bâtonnets en guise de coupe-faim ou en attendant l’arrivée du plat et ils accompagnent à merveille les entrées à base de poisson. Originaires de Turin, ils doivent leur invention au médecin du duc Victor Amédée II, né en 1666 et devenu, en 1713, roi de la Maison de Savoie.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en À table

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs