César 2020: des associations féministes demandent aux votants de ne pas plébisciter Polanski et son film

Belgaimage
Belgaimage

Dans une lettre ouverte publiée par le Parisien, une dizaine d'associations féministes demandent aux « professionnels du cinéma qui vont voter pour les César 2020 » de ne pas plébisciter Roman Polanski, en tête des nominations avec son film « J’accuse ». Pour rappel, le cinéaste est accusé de violences sexuelles. « 12 nominations aux César pour le film ‘J'accuse’ de Roman Polanski. 12, comme le nombre de femmes qui l'accusent de viols pédocriminels (...) Par ces 12 nominations, le monde du cinéma a apporté un soutien franc et inconditionnel à un violeur en cavale, qui a reconnu avoir drogué et violé une enfant de 13 ans et a fui la justice américaine », écrivent les associations féministes.

Après avoir dévoilé la liste des nominés, l’Académie des César avait déjà été critiquée. Le président Alain Terzian avait quant à lui rétorqué que la remise de prix n'est pas « une instance qui doit avoir des positions morales ». Menées par Osez le féminisme !, les associations répondent à ces propos dans le Parisien en déclarant : « Vous vous trompez. Il s'agit de justice, pas de morale. Refuser de prendre position, célébrer un agresseur comme Polanski, c'est soutenir le système d'impunité des violences masculines, et museler la parole des victimes ».

Pour elles, Roman Polanski a « utilisé sa notoriété et instrumentalisé l’affaire Dreyfus pour se réhabiliter et se poser en victime alors qu'il est bourreau ». Elles rappellent également que le monde du cinéma avait soutenu Adèle Haenel lorsqu’elle avait accusé fin 2019 le réalisateur Christophe Ruggia de « harcèlement sexuel » et d'« attouchements », survenus lorsqu'elle était mineure. « En 2020, vous avez la responsabilité de prendre position et de refuser de décorer un violeur pédocriminel qui se pose en victime », ont ajouté les associations, en appelant à un rassemblement le soir de la cérémonie des César à Paris, le 28 février prochain.

 
  • Les supporters de Trump n’en reviennent pas : ils sont dans le Capitole et ont stoppé la réunion des parlementaires.

    Le jour de honte des États-Unis

    Le dernier baroud de déshonneur du président Trump : envoyer ses partisans envahir le Congrès. La démocratie américaine a résisté.

  • Le charismatique fondateur d’Alibaba s’est «volatilisé».

    L’énigme Jack Ma: disgrâce d’un milliardaire chinois

    Le fondateur de l’empire Alibaba a disparu depuis octobre 2020. Une « volatilisation » inquiétante qui rappelle le sort d’autres hommes d’affaires réduits au silence par le pouvoir communiste. Mais où est donc passé Jack Ma ?

  • Une étude française récente montre que les chats domestiques s’attaquent à 200 espèces animales différentes.

    Mon chat, ce serial killer

    Super-prédateurs des jardins, nos matous ont un impact réel sur la biodiversité qui nous entoure. Ils tuent des milliers d’oiseaux ou de petits mammifères. Conseils.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Maltraitance des seniors: l’enquête choc sur les homes

    RTBF

    La RTBF plonge dans les coulisses des homes et en dévoile les travers : finances opaques d’un côté, maltraitance envers les personnes âgées de l’autre. Mais pour que la vie de nos aînés ne bascule pas dans la détresse, des moyens de prévention existent. À découvrir le mercredi 20 janvier à 20h20 sur La Une.