Coronavirus: Disney distribue à l’avance certaines de ses productions

Coronavirus: Disney distribue à l’avance certaines de ses productions
BelgaImage

Si la pandémie actuelle tourmente le monde de la culture, elle réserve quelques belles surprises. C’est le cas de la dernière décision en date de Disney. Juste après l’annonce du report du film « Mulan » qui devait sortir fin mars en cinéma, celui-ci a décidé de rendre disponible deux de ses films avec plus ou moins d’avance.

Deux productions et pas des moindres !

Le premier ravira sûrement les enfants du monde entier. Il s’agit en effet de « La reine des neiges 2 ». Sorti au cinéma en novembre dernier, il était originellement prévu qu’il sorte sur la plateforme de streaming Disney+ le 26 juin prochain. Mais ça, c’était avant que le Covid-19 s’en mêle. Ce vendredi 13 mars, Disney a pris la décision d’anticiper cette sortie. « La reine des neiges 2 » sort donc le 14 mars aux Etats-Unis et le 17 mars au Canada, en Australie, aux Pays-Bas et en Nouvelle-Zélande.

Pour annoncer l’événement, le PDG de Disney, Bob Chapek, a tenu à délivrer un communiqué : « La Reine des neiges 2 a captivé le public du monde entier grâce aux thèmes très forts de la persévérance et de l'importance de la famille qu'il aborde, des messages incroyablement pertinents à notre époque, et nous sommes heureux de pouvoir partager cette histoire réconfortante très tôt avec nos abonnés Disney Plus ».

Un autre film avec une sortie anticipée sur Disney+ est le dernier Star Wars. Moins spectaculaire que l’avance de trois mois pour « La reine des neiges 2 », « The Rise of Skywalker » est sorti quatre jours avant la date originelle du 17 mars.

Une question de potentiel d’audience et d’argent

Ces petits arrangements ne sont pas dus au hasard. La pandémie actuelle de coronavirus a amené des millions de personnes, et plus particulièrement des enfants, à rester chez eux. C’est donc le meilleur moment pour Disney de rendre disponible ses films, quitte à bouleverser quelque peu son planning. Pourquoi se dispenser d’une telle opportunité d’audience ?

La question que s’est posée CNN à ce sujet est de savoir pourquoi Disney n’en fait pas autant avec des films qui devaient sortir au cinéma comme « Mulan ». La réponse est simple : au vu des gros budgets qui sont en jeu, il a été jugé préférable de ne pas se dispenser d’une si grande rentrée d’argent avec les entrées dans les salles obscures. Le coût du report serait donc inférieur au coût d’une disponibilité directe sur sa plateforme de streaming.

« Un film comme 'Mulan' a un gros budget, et il a déjà été commercialisé comme un film théâtral. Ce n'est pas si facile de simplement le mettre sur Disney+ », a déclaré à CNN Business Shawn Robbins, analyste en chef chez Boxoffice.com. « Une sortie majeure comme celle-là coûte des centaines de millions de dollars à Disney et la durée de vie financière d'une production de cette taille doit avoir une sorte de sortie en salle pour gagner son argent ».

Quant à la Belgique et la France, il faudra attendre encore un petit peu pour profiter de ces sorties anticipées. La plateforme Disney+ ne sera lancée en France que le 24 mars et en Belgique le 31 mars.

 
  • Belgaimage

    François De Brigode, photographe du confinement

    Le journaliste de la RTBF partage au quotidien un cliché de la situation actuelle.

  • Belgaimage

    Soutenons nos héros: vos messages

    Vous êtes nombreux à avoir répondu à notre appel de soutien envers tous les héros du quotidien pendant ce confinement. Voici une sélection de vos encouragements précieux. Merci à vous tous !

  • Dominique Strauss Kahn and Myriam L Aouffir attend the 16th Marrakech International Film Festival. Marrakech, Morocco - 05/12/2016//COLLET_0005-111/Credit:GUILLAUME COLLET/SIPA/1612060209 *** local caption *** 00784161

    Le retour gagnant de DSK

    Neuf ans après l’affaire du Sofitel, Dominique Strauss-Kahn s’est refait une santé. Aussi discret dans les médias qu’actif dans les affaires…

Signé duBus
Signé Stéphane Bern