Coronavirus: plusieurs stars critiquent le maintien des élections municipales en France

Coronavirus: plusieurs stars critiquent le maintien des élections municipales en France
BelgaImage

A priori, il est vrai que cela peut paraître paradoxal. Alors que les Français sont de plus en plus invités à rester chez eux, ils sont amenés à participer aux élections municipales de ce dimanche 15 avril 2020. La menace du Covid-19 n’y changera donc rien. Les bureaux de vote ont bien été ouverts dans toute la France, au grand dam de plusieurs stars qui avouent ne pas comprendre cette décision du gouvernement.

Un paradoxe qui fait débat

La première à avoir dénoncé cette situation est la chanteuse Vitaa il y a quelques jours. Alors que tous les concerts, dont les siens, sont annulés, elle s’étonne de voir cette messe électorale persister : « Donc on ne peut pas assurer nos dates de concerts car c’est trop dangereux, mais on maintient les municipales », écrit-elle. Immédiatement, sa publication provoque de nombreuses réactions. Certains critiquent sa prise de position qui compare une salle bondée de plusieurs milliers de personnes à un isoloir, d’autres la soutiennent.

Mais cela, c’était avant que le gouvernement français passe en phase 3 d’alerte au coronavirus à la veille des élections. Ce changement a renforcé l’incompréhension et amené d’autres personnalités à réagir. « Ceux qui ont refusé le report des élections municipales auront une lourde responsabilité dans ce qui va se passer dans les prochains jours. Incompréhensible  ! », s’énerve la présentatrice Laurence Ferrari par exemple. « Restez chez vous… mais les élections maintenues ? Vous êtes bons », dit à son tour l’acteur Rayane Bensetti à l’adresse de la classe politique. L’écrivain Jacques Attali appelle quant à lui à boycotter les municipales, ni plus ni moins.

Une explication au goût de riposte

La décision de maintenir les élections a aussi fait beaucoup de bruit parmi les personnalités politiques. La moitié des gouverneurs de région en ont demandé le report, tout comme des personnalités diverses, tant de l’opposition que des soutiens du gouvernement.

Mais plusieurs macronistes soulignent qu’il ne faudrait pas blâmer le président trop vite. Selon eux, cette décision est autant le fruit d’une concertation avec les professionnels de la santé que d’une volonté de l’opposition. Il est vrai que dans les autres partis que celui du président, des personnes ont montré leur soutien à la mesure du gouvernement. C’est par exemple le cas au PS de François Rebsamen, maire de Dijon et ancien ministre, et de Gérard Larcher, président LR du Sénat. Ce dernier se serait même montré très insistant : « Si vous reportez les élections municipales, alors je dirai publiquement que je suis totalement opposé à ce report », aurait-il dit selon le « Figaro ». Autant à l’extrême-gauche qu’à l’extrême-droite, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen ne se sont pas non plus opposés à la tenue d’élections.

 
  • Face au coronavirus, soutenons nos héros

    Le personnel médical est mobilisé pour faire face à la pandémie : ici un transfert de patient à l’hôpital liégeois MontLégia.

    Des centaines de personnes, dans les hôpitaux et ailleurs, se mobilisent pour vaincre l’épidémie qui frappe notre pays. Envoyez-leur vos messages de soutien via votre magazine.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern