Accueil Actu Soirmag

La vidéo qui montre comment un masque de snorkeling devient une protection anti-coronavirus fait un carton (vidéo)

Une équipe italienne a mis au point cette adaptation pour répondre au manque criant de matériel médical dans les hôpitaux. Si l’idée intéresse la communauté scientifique, l’efficacité du masque n’a pas encore été prouvée.

Temps de lecture: 3 min

Une question revient sans cesse à travers le monde : comment se protéger du Covid-19 ? La solution repose surtout sur l’hygiène, avec le lavage des mains, et le port de masques de protection pour ceux qui seraient malades. Mais avec la propagation de la maladie à l’échelle mondiale, le manque de matériel dans les établissements sanitaires est de plus en plus commun. C’est notamment le cas en Italie et c’est pour cela qu’un ancien médecin, Renato Favero, a voulu concrétiser une idée folle : convertir un masque de snorkeling Decathlon en une protection contre le Covid-19. Le résultat, s’il provoque encore quelques réserves, intéresse la communauté scientifique et, manifestement, de nombreuses personnes sur le net.

Une solution probable pour les hôpitaux, pas pour les particuliers

Ce succès est attesté par la vidéo publiée par Cristian Fracassi, dirigeant de la start-up Isinnova, qui s’est associé avec Renato Favero pour créer ce masque particulièrement étanche. En l’espace de quelques jours, elle a été vue plus de 630.000 fois. Pour créer cette adaptation, ils peuvent se reposer sur l’impression 3D de pièces adaptées et crées grâce aux plans détaillés du masque remis par l’entreprise Decathlon elle-même.

Petite précision : il n’est pas question ici de parer tous les malades dans les rues avec ce genre de masque mais seulement ceux qui sont soignés dans les hôpitaux. Un conduit aménagé permet en effet l’arrivée d’oxygène et l’expulsion du gaz carbonique pour assurer une assistance efficace avec à des tuyaux médicaux. Cela permet en même temps de protéger le personnel de santé du coronavirus.

Cette invention ne concerne donc pas Monsieur et Madame Tout le Monde et Decathlon « recommande ainsi de ne pas modifier le masque par soi-même ». Les hôpitaux se montrent quant à eux intéressés. Celui de Brescia, en Italie, considère l’utilisation du masque comme « concluante », bien qu’à confirmer. Les marins-pompiers de Marseille ont aussi conclu un partenariat avec Decathlon pour tester le modèle. « La situation est tellement dégradée qu'il ne faut pas attendre de passer par les instances pour valider totalement ce projet. Si ça marche, ça marche. On est dans une médecine de catastrophe. Pour les personnes qui n'ont vraiment rien, cela peut être une solution, ça évite les projections, notamment lors des éternuements », explique Mehdi Khellaf, chef des urgences du CHU Henri-Mondor à Créteil à « France Info ».

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une