Quand Elio Di Rupo interrompt son jogging pour répondre aux questions d’un promeneur sur le coronavirus (vidéo)

Elio Di Rupo a pris la peine de s’arrêter pour répondre aux questions d’un citoyen.
Elio Di Rupo a pris la peine de s’arrêter pour répondre aux questions d’un citoyen. - Capture d’écran

C’est un moment un peu particulier auquel ont pu assister les amis de Salim, 41 ans, le dimanche 3 mai. Le Montois roulait à vélo le long du Grand-Large à Mons lorsqu’il a aperçu, loin devant lui, Elio Di Rupo, lui aussi en balade. Ni une ni deux, Salim a lancé un live vidéo sur son compte Facebook et s’est approché de l’ancien Premier Ministre pour le questionner à propos du coronavirus.

Enlevant ses écouteurs, Elio Di Rupo s’est alors arrêté au bord du chemin pour répondre gentiment à Salim, qui lui a d’abord demandé si le déconfinement n’était pas trop rapide en Belgique. « Ce ne sera pas mieux dans une semaine ou dans quinze jours », a réagi le socialiste, « C’est le moment de le faire ».

Interpellé sur les chiffres du coronavirus en Belgique « qui ne sont pas les meilleurs au niveau européen » pour Salim, Elio Di Rupo a déclaré que « ce qui compte, c’est le nombre d’admissions tous les jours dans les hôpitaux, et le nombre de personnes qui sont dans les unités Covid, aux soins intensifs », après avoir précisé que le bilan belge était sans aucun doute un peu gonflé par rapport à la réalité, du fait qu’on y intègre tous les décès comptabilisés dans les maisons de repos, même celui des patients qui n’ont pas été testés positifs au Covid-19.

Le cycliste en vient finalement à la question du port du masque. « Pour le moment c’est obligatoire dans les transports, mais c’est recommandé dans les commerces, dans les endroits fermés. Les masques, ce n’est pas tellement pour soi-même, mais pour les autres », a répondu l’ancien Premier ministre, avant de saluer Salim et de reprendre son chemin.

« Il aurait très bien pu mal le prendre… Il a clairement vu que je le filmais. Mais il m’a parlé comme s’il était à la télévision », a raconté Salim par la suite à nos collègues de Sudinfo. Une scène cocasse qui a été largement commentée et partagée sur les réseaux sociaux. Un petit succès inattendu pour la petite interview improvisée de Salim.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • 1-22278647_10155990153115934_2035067948_n-1

    Opération Shoe-Box: du bonheur en boîte

    À travers cette initiative solidaire, l’association Les Samaritains appelle à la générosité des Belges pour gâter, à leur manière, les personnes sans abri ou défavorisées.

  • Son père l’abandonne à six ans. Audrey Hepburn en restera angoissée pour la vie, cherchant l’affection auprès d’autres hommes. Une blessure qui ne se refermera jamais.

    Audrey Hepburn: une vie d’épreuves

    Derrière l’image glamour, tout en élégance et en charme, l’actrice soignait ses blessures. Un documentaire britannique de la réalisatrice Helena Coan révèle la part de souffrances et d’échecs personnels de la star.

  • Belgaimage

    Les chercheurs de pharaons (12)

    Dans un livre passionnant qui vient d’être réédité, Michel Duino retrace notamment la découverte du tombeau de Ramsès II. Un roman vrai qui se lit comme un polar. Nous publions cette partie de l’ouvrage sous forme de feuilleton.