Tollé chez Ikea après une sex-tape dans un de ses magasins

Tollé chez Ikea après une sex-tape dans un de ses magasins
BelgaImage

La fin du confinement en Chine inciterait-elle certains à se détendre un peu trop ? C’est la question qui a animé les réseaux sociaux du pays ces derniers jours après la diffusion d’une vidéo pour le moins insolite. Dans celle-ci, on voit une femme bien à ses aises dans les allées d’un magasin chinois d’Ikea, au point de se masturber tranquillement sur un fauteuil puis un lit, le tout au milieu des clients qui déambulent autour d’elle. Il n’a pas fallu longtemps avant que la direction de l’enseigne ne réagisse.

Pas une première dans l’Empire du Milieu

Sans parler directement de la sex-tape, Ikea a ainsi publié un communiqué dans lequel il « condamne de tels comportements ». Il y est demandé à ce que ses clients de comportent « de manière civilisée » et ceux-ci sont prévenus : les mesures de sécurité seront renforcées pour pouvoir sanctionner les coupables. La femme visible dans la vidéo a d’ailleurs été dénoncée à la police.

Fidèle à sa réputation, la censure chinoise est intervenue rapidement pour bannir la sex-tape d’Internet. Cela n’a toutefois pas empêché les internautes d’en discuter sur les réseaux sociaux. Plusieurs éléments ont d’ailleurs pu attirer leur attention. Si de toute évidence, la scène se passe bien dans un Ikea chinois, les annonces à la clientèle sont en cantonnais, dialecte seulement présent dans le Sud du pays. La scène se serait donc déroulée dans la région de Canton (Guangzhou en chinois), non loin de Hong Kong. De plus, les autres clients ne portent pas de masques. La sex-tape aurait donc été tournée avant la pandémie de Covid-19, contrairement à ce que la date de la diffusion aurait pu laisser penser.

Cet incident rappelle un autre événement arrivé en 2015. A ce moment-là, un couple s’est filmé en faisant l’amour dans une cabine d’essayage du magasin Uniqlo du quartier commerçant de Sanlitun, à Pékin. Après la publication de cette vidéo d’une minute, le couple a été arrêté. Le lieu a été par la suite prisé de plusieurs Chinois, certains se prenant en selfie devant celui-ci, d’autres parodiant la scène. Uniqlo, comme Ikea aujourd’hui, avait alors publié un communiqué appelant à utiliser de façon appropriée ses cabines.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern