Le baiser, baromètre du plaisir

Le baiser, baromètre du plaisir
shutterstock

Assurément, ce n’est pas « la » révélation de l’année mais on épingle avec plaisir les résultats de l’étude « Kiss is not just a kiss » (1) qui confirment la puissance érotique et relationnelle de nos baisers car avec le temps, bien des couples ont tendance à négliger cette part de plaisirs. Qui embrasse encore langoureusement son ou sa partenaire ? Qui commence encore à faire l’amour par de voluptueux bouche-à-bouche ?

Pourtant comme le soulignent les auteurs de l’étude américaine, Dean M. Busby, Veronica Hanna-Walker et Chelom Leavitt de la Brigham Young University dans l’Utah, ce petit geste humain, célébré dans tous les arts, est important pour les relations amoureuses. Très important même !

Bécots et sentiments de satisfaction

En croisant les réponses de 1605 participants (en couple depuis au moins deux ans), les chercheurs ont constaté que plus les personnes disaient embrasser fréquemment leur partenaire, plus elles signalaient des niveaux élevés d’excitation et d’orgasme au cours de leurs deux dernières relations sexuelles. Les baisers étaient ainsi associés à de sentiments de satisfaction sexuelle.

Et comme en amour, tout est lié – plaisirs physiques comme émotions et sentiments –, plus elles s’embrassaient, plus elles se disaient satisfaites de leurs relations amoureuses. Et pour couronner le tout, plus elles prodiguaient de baisers, moins elles se sentaient anxieuses

« Les baisers peuvent être des outils utiles pour renforcer les aspects émotionnels et sexuels des relations. Embrasser davantage votre partenaire peut augmenter l’excitation sexuelle, la probabilité de ressentir un orgasme pendant les rapports sexuels et augmenter les sentiments d’attachement entre les partenaires. Les baisers sont une petite partie des relations amoureuses, mais il est important de ne pas les oublier », a déclaré Hanna-Walker au site d’actualités PsyPost consacré aux recherches sur le comportement humain, la cognition et la société.

Indicateurs de l’état d’une relation

Ainsi les baisers et leur fréquence seraient même d’excellents indicateurs de la force de la relation et de sa qualité sexuelle selon les auteurs de « Kiss is not just a kiss ». Rien de moins !

Et voilà des conclusions qui ne surprendront pas Céline Hess Halpern, l’auteure de « L’éloge du baiser » (éd.Flammarion). Dans son ouvrage, l’avocate française aborde maintes dimensions de ce geste humain, aussi bien historiques, psychologiques, scientifiques, culturelles, artistiques… nous expliquant au passage combien dans sa pratique, elle a vu des baisers bouleverser le cours de conflits conjugaux. On laissera donc Céline Hess Halpern commenter cette étude.

Michaël Guez-Studio Alterego

Vous ne devez pas être surprise par les résultats de cette étude Le baiser renforce les aspects émotionnels mais aussi sexuels d’une relation amoureuse ?

Cette constatation ne m’étonne pas du tout en effet ! Embrasser est un véritable plaisir et fait partie de nos jeux érotiques majeurs ! Le baiser réveille le désir chez les deux partenaires. Il fait monter l’excitation, aussi parce qu’il fait jouer trois de nos cinq sens : le goût, le toucher et l’odorat. De multiples facteurs sensoriels sont alors en éveil. Avec les caresses de la langue et des lèvres partout sur nos visages et nos corps, aussi sur nos zones érogènes, notre bouche, notre âme même, deviennent vite fougueuses et brûlantes, pleines d’émoi de feu intérieur ! Tout est lié et le baiser est une prémisse déterminante dans notre sexualité ! Je dirais même que c’est l’un des piliers du désir ! D’autant qu’il provoque une libération de neurotransmetteurs, comme la dopamine, hormone du désir et la sérotonine, hormone de l’humeur.

L’étude indique qu’embrasser diminue le stress et vous le notez également dans votre ouvrage !

Oui ! D’un point de vue cognitif, plusieurs psychologues affirment que si l’un des deux partenaires a tendance à éprouver de l’anxiété, il ne pourra qu’être plus détendu pendant et après un bon baiser !

Quel est l’impact psy d’un « bon » baiser ?

Des chercheurs américains de l’Université d’Oxford ont étudié l’impact psychologique d’un baiser réussi ! Il s’avère que la première qualité recherchée chez un partenaire, c’est qu’il sache embrasser ! Le baiser serait donc un moyen d’évaluation des capacités sexuelles et de reproduction d’un éventuel partenaire !

Vous expliquez aussi qu’un baiser chocolaté fait beaucoup plus d’effet qu’un non-chocolaté !

Oui c’est vrai et c’est prouvé scientifiquement ! Une étude scientifique et psychologique a été menée par un chercheur anglo-saxon sur plusieurs couples. Et ceux qui avaient fait fondre du chocolat dans leur bouche avant d’embrasser, ont vu leur rythme cardiaque augmenter par rapport à ceux qui n’avaient pas la chance d’avoir gardé en bouche la magnifique saveur du chocolat ! Le chocolat a donc augmenté le plaisir du baiser et a doublé le rythme cardiaque du couple qui s’embrassait ! Magique chocolat !

Les hommes et les femmes envisagent-ils différemment le baiser ?

Plusieurs études ont été menées sur cette question et il a été constaté que les femmes restent davantage profondément amoureuses du baiser pendant une relation que les hommes, pourtant il existe des exceptions, mon mari aime autant que moi les bisous, et ce depuis douze ans de mariage !

Vous citez de nombreux extraits littéraires dans votre ouvrage. Lequel est votre préféré ?

Je suis une amoureuse des mots et des jolies phrases, mais celle qui est gravée dans mon cœur, (avec la voix de Gérard Depardieu…) sur le thème du baiser est : « Un baiser, mais à tout prendre, qu’est-ce ? Un serment fait d’un peu plus près, une promesse plus précise, un aveu qui veut se confirmer, un point rose qu’on met sur l’i du verbe aimer ; c’est un secret qui prend la bouche pour oreille, un instant d’infini qui fait un bruit d’abeille, une communion ayant un goût de fleur, une façon d’un peu se respirer le cœur, et d’un peu se goûter, au bord des lèvres, l’âme ! « Cyrano de Bergerac

(1)A kiss is not just a kiss : kissing frequency, sexual quality, attachment, and sexual and relationship satisfaction « : étude de Dean M. Busby, Veronica Hanna-Walker, and Chelom E. E. Leavitt. Publiée en janvier 2020 dans Sexual and relationship Therapy.

Sur le même sujet
Sexualité
 
  • Johnny Hallyday et Catherine Deneuve: une folle passion cachée

    Catherine Deneuve et Johnny Hallyday en 1962.

    Un pacte d’amour secret et préservé : « Qu’est-ce qu’elle a de tellement exceptionnel Catherine Deneuve ? Elle a ce que les autres n’ont pas ». Voilà ce que répondait Johnny à son ami Gilles Lhote à propos de sa mystérieuse « Lady Lucille ».

Signé duBus
Signé Stéphane Bern