Aux Philippines, les chats respectent la distance sociale (et ça s’explique)

Aux Philippines, les chats respectent la distance sociale (et ça s’explique)
Capture d’écran Twitter

Il y a quelques jours, Coleen Joice Aquino a eu une belle surprise. Habitante de Quezon City, dans la très peuplée métropole de Manille, elle passe devant plusieurs commerces jusqu’à remarquer un événement étrange : dans les cercles prévus pour respecter la distance sociale, il n’y a non pas des humains mais des chats !

Un sentiment de sécurité

Assis, voire étalés par terre, c’est comme si les félins errants de quartier voulaient éviter d’être contaminés par le coronavirus. « Les chats sont restés aux marques pendant environ 10 minutes. J'étais tellement excitée que je les ai pris des photos », confie Coleen Joice Aquino, réjouie par cette expérience insolite.

On pourrait cela dit (quelque peu) douter que ces matous se soient inquiétés du fait que certains de leurs congénères aient attrapé le Covid-19. Une autre explication a été apportée par Nicholas Dodman, professeur d’éthologie à l’université Tufts de Boston, dans un article de « The Conversation ». Selon lui, ce fait se rapproche de l’amour des chats pour les boîtes où ils adorent se réfugier.

« Sans une vraie boîte, un carré au sol peut être la prochaine meilleure chose pour un chat, bien qu'il soit un mauvais substitut. Qu'il s'agisse d'une boîte à chaussures, d'un sac à provisions ou d'un carré au sol, cela donne probablement au chat un sentiment de sécurité qu'un espace ouvert ne peut tout simplement pas fournir. Il faut aussi noter que les chats font des nids, de petites zones discrètes où les mères donnent naissance et offrent un refuge à leurs chatons », note-il.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern