Accueil Actu Soirmag

Le chaton Lee échappe à l’euthanasie, il peut retourner au Pérou

L’animal est au centre d’une procédure judiciaire.

Temps de lecture: 2 min

Le chaton Lee, que sa propriétaire avait ramené du Pérou en Belgique début avril sans autorisation de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), est le bienvenu dans le pays andin, a indiqué l’homologue péruvien de l’Afsca, le Senasa. L’animal est au centre d’une procédure judiciaire, à Anvers, opposant l’étudiante de 23 ans Selena Ali, qui refuse que son chat soit euthanasié, à l’Afsca, qui craint que Lee puisse être porteur de la rage.

« À aucun moment le Senasa n’a refusé l’entrée sur son territoire à ce chat en provenance de Belgique », a réagi le directeur du Senasa, Miguel Quevedo Valle, dans un courrier relayé mardi par l’association de défense des animaux Gaia. « Nous sommes disposés à ce que le chaton Lee puisse revenir dans notre pays, étant donné que tous les vaccins qui assurent sa santé sont en ordre », a également posté l’agence péruvienne dimanche sur son compte Twitter. L’animal « peut retourner au Pérou s’il présente l’un des deux documents suivants: un certificat de santé émis par l’autorité belge (et reprenant les vaccinations) ainsi que le passeport » du chaton, détaille par courrier M. Quevado Valle. Ou « le certificat de vaccination émis par le vétérinaire péruvien, où apparaît le vaccin contre la rage ». Dans ce second cas, Lee devra être placé en quarantaine pendant 15 jours à son arrivée sur le sol péruvien, prévient le directeur du Senasa.

Il y a quelques jours, l’Afsca avait pourtant affirmé que le Senasa Pérou avait refusé Lee en indiquant que l’option d’un retour était impossible et qu’il n’y avait pas d’autre solution que de tuer Lee. Bonne nouvelle pour l’animal qui échappe ainsi à la mort.

La rédaction avec Belga

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une