Le chaton Lee échappe à l’euthanasie, il peut retourner au Pérou

DR
DR

Le chaton Lee, que sa propriétaire avait ramené du Pérou en Belgique début avril sans autorisation de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), est le bienvenu dans le pays andin, a indiqué l’homologue péruvien de l’Afsca, le Senasa. L’animal est au centre d’une procédure judiciaire, à Anvers, opposant l’étudiante de 23 ans Selena Ali, qui refuse que son chat soit euthanasié, à l’Afsca, qui craint que Lee puisse être porteur de la rage.

« À aucun moment le Senasa n’a refusé l’entrée sur son territoire à ce chat en provenance de Belgique », a réagi le directeur du Senasa, Miguel Quevedo Valle, dans un courrier relayé mardi par l’association de défense des animaux Gaia. « Nous sommes disposés à ce que le chaton Lee puisse revenir dans notre pays, étant donné que tous les vaccins qui assurent sa santé sont en ordre », a également posté l’agence péruvienne dimanche sur son compte Twitter. L’animal « peut retourner au Pérou s’il présente l’un des deux documents suivants: un certificat de santé émis par l’autorité belge (et reprenant les vaccinations) ainsi que le passeport » du chaton, détaille par courrier M. Quevado Valle. Ou « le certificat de vaccination émis par le vétérinaire péruvien, où apparaît le vaccin contre la rage ». Dans ce second cas, Lee devra être placé en quarantaine pendant 15 jours à son arrivée sur le sol péruvien, prévient le directeur du Senasa.

Il y a quelques jours, l’Afsca avait pourtant affirmé que le Senasa Pérou avait refusé Lee en indiquant que l’option d’un retour était impossible et qu’il n’y avait pas d’autre solution que de tuer Lee. Bonne nouvelle pour l’animal qui échappe ainsi à la mort.

La rédaction avec Belga

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.