«Les 12 coups de midi»: pourquoi le champion Éric ne pourra pas profiter de l’ensemble de ses gains

D.R.
D.R.

Éric a détrôné tous les précédents champions du jeu de TF1. Le maître de midi écrase la concurrence avec 189 victoires au compteur et près de 900.000 euros dans la besace. Pour autant, les rumeurs enflent et le Breton devrait céder sa place dans les jours qui arrivent. Selon plusieurs spécialistes, il devrait rendre les armes le 19 juin prochain avec 199 participations, soit le record absolu - pour l’instant de 193 et toujours détenu par Christian Quesada. Pour autant, il ne décrocherait pas le million d’euros, devenu un réel objectif pour lui.

>Éric éliminé des «12 coups de midi»: la rumeur enfle et les indices s’accumulent (vidéo)

Ce mardi 9 juin, Éric a bien sûr gagné contre ses adversaires. Mais il a appris qu’il ne pourrait pas profiter de l’ensemble de ses gains, la faute à la crise sanitaire du coronavirus, comme l’épingle notamment Sudpresse. Et pour cause, s’il va bel et bien toucher le pactole qu’il a monté tout au long des derniers mois, ce sont plutôt les récompenses plus concrètes qu’Éric ne pourra pas apprécier, comme l’a révélé Jean-Luc Reichmann :

« Grâce aux étoiles mystérieuses, notre maître de midi a remporté ici des places pour suivre le match de rugby France-Irlande. Match reporté, match annulé ! Notre maître de midi a gagné un séjour à Venise, le voyage est tombé à l’eau ! Même le grand prix de Formule 1 auquel il devait assister est resté bloqué dans les stands ».

>«12 coups de midi»: Éric répond aux accusations de tricherie qui l’entourent

Nul doute que la déception doit être grande pour le champion français. Mais on peut également penser que le pactole qu’il va toucher en quittant l’émission devrait lui remettre du baume au cœur.

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern