Pour Elie Semoun, Jean-Marie Bigard fait «une grosse connerie» en se présentant à la présidentielle (vidéo)

Pour Elie Semoun, Jean-Marie Bigard fait «une grosse connerie» en se présentant à la présidentielle (vidéo)
BelgaImage

Est-ce qu’en 2022, Jean-Marie Bigard pourrait devenir président de la France, de la même manière qu’un humoriste est devenu président de l’Ukraine ? Pour Elie Semoun, cette perspective est tout sauf bonne. C’est ce qu’il vient de proclamer sur Europe 1 alors que l’animateur l’interroge à ce propos. Pour lui, cela ne fait aucun doute : un humoriste n’a pas sa place en politique.

Elie Semoun contre, les gilets jaunes pour

Elie Semoun a donc fait part de son incompréhension vis-à-vis de la volonté de Jean-Marie Bigard de devenir président : « J'ai halluciné en apprenant ça, je trouve que c'est une grosse connerie. Je ne sais pas pourquoi il fait ça. C'est peut-être pour flatter son égo mais il ne devrait pas, il va y laisser des plumes le pauvre ».

Lorsqu’il lui est demandé pourquoi Jean-Marie Bigard perdrait des plumes en s’engageant sur ce terrain-là, il explique qu’il n’a rien à y faire. « La politique et l'humour, ça n'a jamais fait bon ménage. Il faut qu'on reste à notre place, on est des bouffons. On peut se moquer des hommes politiques, on est très bien placés pour s'en moquer mais quand tout à coup, on fait partie du clan, ce n'est plus possible. Il ne faut pas qu'il se prenne au sérieux. Il faut qu'il continue à nous faire rire », dit-il.

Pour appuyer son argumentation, il prend plusieurs exemples : « on voit ce que ça a donné sur Coluche. Regardez ce que ça donne avec Dieudonné, c'est n'importe quoi. J'ai plus de respect pour un homme politique qui viendrait dans le milieu de l'humour, que le contraire. Je pense qu'il n'a rien à faire là-dedans », conclut-il en assurant que s’il croisait Jean-Marie Bigard, il lui dirait la même chose en face à face.

Plus tôt ce mois-ci, un sondage Ifop réalisé pour Valeurs Actuelles s’est penché sur cette question. Est-ce que Jean-Marie Bigard serait peu soutenu des électeurs, à l’instar d’Elie Semoun ? Résultat : 13% des personnes interrogées se disent susceptibles de voter pour lui, même si ceux certains de le faire sont peu nombreux (2 à 3%). L’humoriste est plus populaire chez les hommes (17% contre 9% chez les femmes) et les 18-24 ans (25% contre 4% pour les plus de 65 ans). 32% des gilets jaunes soutiendraient Jean-Marie Bigard et au sein des partis politiques, il trouverait surtout des voix parmi les électeurs de la France insoumise de Mélenchon à l’extrême-gauche (18%), du Front National de Marine Le Pen à l’extrême-droite (19%) et de ceux sans appartenance politique (13%). Ses soutiens se trouveraient surtout dans les classes modestes et pauvres.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern