«Fini les masques, fini la distanciation, plein de bisous»: Jean-Pierre Pernaut dénonce le comportement des électeurs et des politiques durant le JT (vidéo)

Belgaimage
Belgaimage

Mythique présentateur de TF1, Jean-Pierre Pernaut est connu pour son franc-parler. Quand il présente le journal, il n’hésite pas à s’exprimer ou à donner son avis sur certains événements qui le dérangent. Récemment, il avait fait part de son mécontentement concernant les mesures prises par le gouvernement français lors du déconfinement ou encore suite à la vandalisation de statues. Cette fois, lors du JT de 13h de ce lundi 28 juin, le présentateur a pris pour cible les électeurs et les politiques qui n’ont pas respecté les mesures sanitaires lors de l’annonce des résultats des élections municipales de ce dimanche en France.

« Vous vous souvenez des images de la Fête de la musique où nous nous sommes étonnés que des milliers de jeunes ne prennent aucune précaution face au coronavirus, c’était frappant aussi en regardant la télévision hier soir, dans toutes les réunions politiques qui ont suivi le vote. Fini les masques, fini la distanciation, tout le monde collé-serré, plein de bisous, des danses parfois », a déclaré Jean-Pierre Pernaut, dépité. Il a pourtant mis en avant le fait que les bureaux de vote avaient mis en place les mesures nécessaires pour lutter contre le coronavirus. Mais selon lui, toutes les précautions nécessaires ont été oubliées o l’annonce des résultats : « Quelques heures plus tôt dans les bureaux de vote, on avait fait pourtant très attention... Mais dans la soirée, le coronavirus avait été apparemment totalement oublié ».

Le présentateur regrette d’autant plus ces comportements inconscients qu’il a lui-même perdu récemment un proche, décédé du coronavirus. Jean-Pierre Pernaut annonçait en effet le décès de Christian Bousquet, rédacteur en chef du JT de 13h sur TF1 dans les années 90, rappelle 7sur7.

 
  • Enquête: les anti-vaccins en Belgique

    BelgaImage

    Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Sont-ils dangereux pour la santé publique ? Plongée dans cette nébuleuse anti-vaccins qui se fait de plus en plus entendre en Belgique grâce à la crise du coronavirus. Enquête réalisée avec le soutien du Fonds pour le journalisme en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern