Angèle à l’affiche de «La Flamme», une série parodique inspirée de «The Bachelor»

Angèle à l’affiche de «La Flamme», une série parodique inspirée de «The Bachelor»
©Belga/AFP

Cette fois, ce n’est pas sur scène que les fans d’Angèle la retrouveront, mais à l’écran. L’interprète de « Balance ton quoi » fait en effet partie de l’affiche de « La Flamme », série française en neuf épisodes, tournée entre le 15 octobre et le 11 novembre passés à Paris et réalisée par Jonathan Cohen et Jérémie Galan pour Canal+.

Parodie des téléréalités « dating » du style « The Bachelor », « La Flamme » s’inspire ainsi directement de la série humoristique « Burning Love », produite par Ben Stiller.

Sur Instagram, Jonathan Cohen avait déjà dévoilé un teasing – écrit – de sa série : « Pour la 17ème année consécutive, ‘La Flamme’ fait son grand retour sur C+. Cette saison, le cœur à prendre est celui de Marc, un jeune pilote de ligne beau, riche et intelligent. La vie lui a tout donné… sauf une co-pilote. Pendant 9 semaines dans une sublime villa, 13 femmes vont s’affronter pour le séduire et tenter d’allumer en lui… LA FLAMME. Alors, armez les toboggans, vérifiez la porte opposée… car Marc et ses prétendantes vont vous emmener au 7ème ciel ! ».

Le casting complet de « La Flamme » est d’ailleurs plutôt bien fourni. Aux côtés d’Angèle, on retrouvera notamment Ramzy Bedia, Olivier Baroux, Leïla Bekhti, Adèle Exarchopoulos, Florence Foresti, Ana Girardot, Géraldine Nakache, Pierre Niney, Doria Tillier, ainsi que Jonathan Cohen, qui est donc réalisateur et acteur de cette série, qui devrait paraître sur les écrans fin d’année.

 
  • Mick Schumacher, au nom du père

    Mick Schumacher devant le portrait de son illustre paternel: «C’est le plus grand pilote de tous les temps, il est mon idole», dit le jeune compétiteur, arrivé en F1 à 22 ans, comme son père.

    Alors que les fans attendent depuis presque huit années un signe de vie de leur pilote préféré, son fils de 22 ans a pris la relève en Formule 1. Un défi compliqué.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern