Accueil Actu Soirmag

L’élimination d’une candidate au concours de Miss Gaudeloupe met les internautes en colère

La jeune fille a été écartée du concours pour des photos où elle apparaît dénudée, dans le cadre d’une campagne contre le cancer du sein. Mais quel que soit le contexte, ces photos sont « contraires aux valeurs » de Miss France, ce qui ne plaît pas aux internautes.

Temps de lecture: 3 min

Engagée dans le concours Miss Guadeloupe dans le but de participer à Miss France, Anaëlle Guimbi, 20 ans, a annoncé vendredi 21 août ne pas pouvoir continuer son aventure. Avec quelques photos sur Instagram, la montrant topless mais poitrine maquillée et recouverte de pétales roses et blancs, la jeune femme a expliqué les raisons de son éviction : « Malheureusement cette magnifique aventure qu’est Miss Guadeloupe s’arrête ici pour moi. En effet, les photos que vous voyez s’avèrent être contraires aux valeurs de Miss France. Les règles sont ce qu’elles sont, je m’incline mais je continuerai toujours à défendre les valeurs qui me sont chères comme ce combat contre le cancer du sein ».

A post shared by Anaëlle Guimbi (@anaelleguimbi_off) on

Car, en effet, les clichés d’Anaëlle Guimbi ont été réalisés fin 2019 dans le cadre d’une campagne de sensibilisation pour le dépistage du cancer du sein. Mais cela ne change rien, car le formulaire d’inscription au concours Miss France stipule que les candidates « ne doivent pas avoir participé à des séances photos […] susceptibles de permettre une exploitation auprès du public d’images représentant la candidate sans sous-vêtements », quel que soit le contexte dans lequel les clichés ont été pris.

« Bien entendu la cause est noble, bien entendu nous-mêmes, en tant qu’organisation, nous soutenons la cause, avec différentes actions », a réagi la déléguée régionale du comité Miss Guadeloupe pour Miss France, Sandra Bisson, auprès de la radio Guadeloupe La 1ère, affirmant que l’élimination d’Anaëlle Guimbi était « juste une question de réglementation appliquée à la lettre ». « Nous sommes très navrés mais ça fait partie, effectivement, des règles quand on concourt à une élection telle que Miss Guadeloupe pour Miss France », a-t-elle encore ajouté.

« Inadmissible »

Sur Instagram, les followers de la jeune mannequin n’ont évidemment pas compris cette décision des responsables du concours, alors que la cause derrière ces photos est noble et importante. « Complètement écœurée de lire ça, tes valeurs sont bien plus importantes que ce concours de beauté », « Un ami m’a dit un jour ‘Seule la bêtise humaine donne une idée de l’infini’, en voilà une illustration parfaite », « Inadmissible. Le message à faire passer est bien plus important qu’un pauvre concours qui n’est plus en lien avec notre époque », « Quelle honte ce concours, à croire que l’image de celui-ci compte plus que le message véhiculé pour de belles causes », se sont exprimé les internautes en commentaire des photos d’Anaëlle Guimbi.

Projet Amazones, le collectif qui œuvre pour sensibiliser au cancer du sein en Outre-Mer et Paris et pour lequel la jeune femme a posé nue, a, de son côté, adressé une lettre ouverte à Sylvie Tellier, qui est directrice générale du comité Miss France. « Nous comprenons la clause qui établit que les jeunes femmes qui candidatent à cette élection doivent respecter un certain nombre de règles. Néanmoins nous sommes déçu.e.s et surpris.e.s que la jeune guadeloupéenne Anaëlle Guimbi soit éliminée de la compétition pour des photos qui n’ont rien d’obscène ou de tendancieux. Ces photos s’inscrivent dans le cadre de la lutte contre le cancer du sein, un fléau qui fait rage dans nos territoires », ont écrit les présidentes du réseau Projet Amazones sur Instagram. « Madame Tellier, nous souhaitons du fond du cœur que notre lettre ouverte vous touchera et permettra à cette jeune femme, dont l’engagement est à saluer et non à punir, de participer à son rêve », conclut le texte. Reste à savoir si le message sera entendu.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une