«Fort Boyard»: cette coïncidence qui a surpris les téléspectateurs

«Fort Boyard»: cette coïncidence qui a surpris les téléspectateurs
Capture d’écran

Dans l’épisode retransmis samedi soir sur France 2, le plus célèbre fort de France accueillait Sylvie Tellier, Mélanie Page, Sidonie Bonnec, Clara Lazzari et Bruno Guillon. Ce dernier a impressionné les téléspectateurs par ses performances dans les épreuves, mais aussi pour un autre fait, révèle Voici.

Alors que sa coéquipière Clara Lazzari était désignée pour participer à l’épreuve « Tata Fourras », il s’est mis à chanter « Tata Fouras, qui y va, et bien c’est Clara ! », sur l’air de… « Tata Yoyo », d’Annie Cordy. Évidemment, cet hommage, dans cet épisode justement diffusé au lendemain de la mort de l’artiste de 92 ans, est un pur hasard.

La production de l’émission, qui avait visiblement remarqué ce petit passage avant la diffusion, a d’ailleurs passé un message durant l’épisode, précisant dans un bandeau au bas de l’écran que « cette émission a été tournée le 26 juin 2020 ».

« Petit hommage en chanson avant l’heure de Bruno Guillon », « Bel hommage non voulu de Bruno Guillon à Annie Cordy », ont réagi des internautes sur Twitter, soulignant cette coïncidence pour le moins surprenante.

 
  • Les supporters de Trump n’en reviennent pas : ils sont dans le Capitole et ont stoppé la réunion des parlementaires.

    Le jour de honte des États-Unis

    Le dernier baroud de déshonneur du président Trump : envoyer ses partisans envahir le Congrès. La démocratie américaine a résisté.

  • Le charismatique fondateur d’Alibaba s’est «volatilisé».

    L’énigme Jack Ma: disgrâce d’un milliardaire chinois

    Le fondateur de l’empire Alibaba a disparu depuis octobre 2020. Une « volatilisation » inquiétante qui rappelle le sort d’autres hommes d’affaires réduits au silence par le pouvoir communiste. Mais où est donc passé Jack Ma ?

  • Une étude française récente montre que les chats domestiques s’attaquent à 200 espèces animales différentes.

    Mon chat, ce serial killer

    Super-prédateurs des jardins, nos matous ont un impact réel sur la biodiversité qui nous entoure. Ils tuent des milliers d’oiseaux ou de petits mammifères. Conseils.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern