La sœur de Grégory Lemarchal se confie sur le biopic de TF1

La sœur de Grégory Lemarchal se confie sur le biopic de TF1
BelgaImage

Faire un biopic sur Grégory Lemarchal est forcément un exercice compliqué. Assuré d’être un carton d’audience, comme cela a été le cas le 1er septembre sur la Une, il est néanmoins scruté de près par les fans et encore plus par ceux qui ont connu le chanteur. En l’occurrence, la sœur de Grégory Lemarchal, Leslie, est d’autant plus concernée qu’elle apparait dans le téléfilm. Interrogée à ce propos par Christophe Beaugrand, elle en retient à la fois l’effet bizarre que suscite le téléfilm sur elle mais aussi les bons côtés.

Le plus important : le message

La réaction de Leslie Lemarchal était d’autant plus attendue qu’elle ne s’était encore jamais prononcée à ce sujet, contrairement à ses parents. Dans son interview de ce samedi, elle avoue que ce qui l’a particulièrement émue, c’est le choix de l’acteur incarnant son frère, Mickaël Lumière. « La ressemblance est frappante », dit-elle, « et ça demande un exercice un petit peu compliqué quand on fait face à Mickaël sur le tournage avec les cheveux lisses, se dire que c'est Mickaël, ce n’est pas Grégory. Et de ne pas laisser son cœur parler. C'est très troublant [...] Le fait que ce soit Mickaël qui joue Grégory ça nous a extrêmement apaisé parce que c'est quelqu'un de formidable, de la première rencontre, il nous a immédiatement séduits ». Elle rejoint en ce sens l’avis de ses parents qui avaient déjà annoncé que pour eux il était « impossible » de faire un meilleur choix d’acteur que celui-là.

Concernant son propre personnage, interprété par Lou Gala, Leslie Lemarchal confie que « tout ça est un petit peu bizarre ». « Le biopic, on l'a accepté pour faire passer des messages pour l'association et ils sont passés. Quand on se voit jouer à l'écran en 1h30, forcément, il n’y a pas tout ce qu'on est, tout ce qu'on représente, toutes les émotions que l’on ressent. Il y a quelques bribes mais pas tout et c'est vrai que c'est un petit peu compliqué de ce point de vue-là mais ça reste une belle réussite ce biopic avec des beaux messages qui sont passés », confie-t-elle.

Enfin, pour terminer, Christophe Beaugrand finit par lui demander s’il était compliqué pour elle de voir son frère ainsi exposé sur la scène publique et de devoir se le « partager » de cette façon avec les Français. « Dans la réalité non, mais dans le fond y a quelque chose comme ça », répond-elle. « Parfois on se dit 'il est à nous' mais on accepte de partager ça parce que c'est le sens du parcours de la vie de Grégory, de passer des messages, d'être au plus près des gens. Grégory encore aujourd'hui, il aide beaucoup de personnes. C'est un peu notre lâcher prise, à s'oublier un petit peu, pour continuer à faire passer des messages », conclut-elle. « Pourquoi je vis » sera diffusé ce lundi soir sur TF1.

 
  • Enquête: les anti-vaccins en Belgique

    BelgaImage

    Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Sont-ils dangereux pour la santé publique ? Plongée dans cette nébuleuse anti-vaccins qui se fait de plus en plus entendre en Belgique grâce à la crise du coronavirus. Enquête réalisée avec le soutien du Fonds pour le journalisme en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern