Affaire conclue: Francois-Xavier Renou répond aux attaques homophobes de Pierre-Jean Chalençon

Affaire conclue: Francois-Xavier Renou répond aux attaques homophobes de Pierre-Jean Chalençon
Capture d’écran France 2

Des mois après son départ, l’ombre de Pierre-Jean Chalençon continue de planer sur France 2. Alors que l’émission de Sophie Davant vient de se trouver un nouvel acheteur, Francois-Xavier Renou, le gérant du Palais Vivienne n’a pu s’empêcher d’y aller de son petit commentaire. Fin août, Chalençon s’en est donc directement pris à lui : « La blague, personne ne me remplace et certainement pas cette personne ! Pathétique ! […] N’est pas Chalençon qui veut... il ne suffit pas d’être gay avec une veste de folle pour me remplacer ». Pendant un temps, Francois-Xavier Renou n’a pas riposté mais suite aux questions de Télé Star, celui-ci a quand même fini par commenter l’affaire.

Une réponse digne d’un équilibriste

La réponse de François-Xavier Renou pourrait être séparée en deux parties. Dans la première, il riposte frontalement au commentaire haineux de Pierre-Jean Chalençon : « C'est regrettable et immature de sa part. On ne dit pas ça au sujet de quelqu'un qu'on ne connaît pas, mais il devrait être plus prudent avant de tweeter », ajoutant qu’il n’était en rien son « remplaçant » et qu’il « n’en a jamais été question ». « Je n'ai pas pris sa place : je ne suis même pas assis dans son fauteuil », ajoute-t-il.

Mais dans une seconde partie, il sait aussi se faire plus diplomate pour calmer la situation. Il précise ainsi : « Je ne lui en veux pas car on a plus de points en commun qu'il ne le croit. On est de Ruel-Malmaison tous les deux. Il défend le patrimoine et le souvenir de l'Empereur. Moi, je défends le patrimoine de la chanson française en Asie ».

Dans le reste de son interview à Télé Star, François-Xavier Renou en profite aussi pour donner quelques précisions sur son arrivée dans l’émission. « Je suis en discussion avec Warner, le producteur, depuis plus d’un an. C’est moi qui ai postulé. J’ai ensuite passé un casting. J’ai commencé à tourner en juillet. Mais j’aurais dû commencer beaucoup plus tôt. Le confinement m’en a empêché ».

 
  • Enquête: les anti-vaccins en Belgique

    BelgaImage

    Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Sont-ils dangereux pour la santé publique ? Plongée dans cette nébuleuse anti-vaccins qui se fait de plus en plus entendre en Belgique grâce à la crise du coronavirus. Enquête réalisée avec le soutien du Fonds pour le journalisme en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern