Gênés par un bug d’une manette Nintendo, un enfant et sa mère réclament 5 millions de dollars

Gênés par un bug d’une manette Nintendo, un enfant et sa mère réclament 5 millions de dollars
BelgaImage

Ils ne sont pas contents et ils le font savoir. Comme le rapporte Wired, un garçon américain de neuf ans a voulu une console Nintendo Switch, ce que ses parents ont accepté de lui acheter. Mais là, grosse déception : la manette est défectueuse. Décidée à faire plaisir à son fils, elle est ensuite retournée en magasin pour acheter une nouvelle console. Encore une fois pas de chance, le même bug surgit. Mais cette fois-ci, c’en est trop ! Elle a décidé de défendre les intérêts de son fils devant une cour de justice, en ne réclamant pas moins de cinq millions de dollars à Nintendo.

Une publicité mensongère de la part de Nintendo ?

Le bug n’est pas une surprise pour la société japonaise. Plusieurs Switch ont le même problème et ce depuis des années, à tel point qu’un nom spécifique lui a été donné : le « Joy-Con drift ». Le souci, c’est que le système de contrôle de la manette restitue des mouvements qui ne correspondent pas à la réalité des mouvements de l’utilisateur, handicapant ainsi fortement les actions dans les jeux-vidéo.

Mais ce qui énerve surtout la mère de ce malheureux enfant, c’est la communication de Nintendo. Selon sa plainte, Nintendo « continue à promouvoir et vendre des produits en sachant pertinemment qu’ils présentent un défaut sans évoquer le bug auprès des consommateurs dans les opérations de marketing ou de promotion ou sur l’emballage ».

L’Américaine peut en ce sens compter sur plusieurs autres plaintes similaires. En France, comme le rappelle 20 Minutes, l’association UFC-Que choisir a également attaqué Nintendo en justice, avec le motif d’obsolescence programmée en l’occurrence. Les chances d’obtenir cinq millions de dollars ne sont donc pas totalement infondées. Nintendo pourrait néanmoins répondre qu’étant bel et bien au courant de l’affaire, la firme a déjà proposé de reprendre les manettes défectueuses pour les réparer gratuitement avant de les rendre.

 
  • Delphine: les secrets d’une royale réconciliation

    Le Roi a invité sa demi-sœur pour un déjeuner à deux au Château de Laeken. La rencontre étant informelle, tous deux posent de manière relativement décontractée, sur fond de fleurs et d’assiettes de grand-mère.

    Le roi Philippe a invité sa demi-sœur à déjeuner à Laeken pour faire connaissance. Le lendemain, le roi Albert et la reine Paola se sont déclarés heureux de cette initiative. Décryptage d’un moment de communication d’ores et déjà historique !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern