Bouli Lanners s’emporte contre le testing en Belgique: symptomatique, il galère pour se faire tester (vidéo)

Bouli Lanners s’emporte contre le testing en Belgique: symptomatique, il galère pour se faire tester (vidéo)
©MAXPPP

Réussir à être testé au coronavirus est devenu une véritable galère dans notre pays. Et ce n’est pas Bouli Lanners qui vous dira le contraire. Comme il le raconte dans sa vidéo, le Liégeois craint d’avoir été infecté par le coronavirus, et c’est pour ça qu’il cherche à se faire tester, après avoir reçu une prescription de son médecin. Mercredi matin, il s’est donc mis en route vers les centres de testing de sa région, dans l’espoir d’obtenir un test. Mais sans succès. Refoulé à l’hôpital de la Citadelle, plus de place à la clinique du Mont Légia à 8h30, et un temps d’attente de deux à trois heures au CHU.

Mais pas le choix, il faut attendre car Bouli Lanners doit se faire tester avant le week-end, comme il l’explique encore dans sa vidéo : « Samedi, je retourne sur un plateau de cinéma sur lequel je travaille avec 150 personnes. Si je ne sais pas que j’ai le covid, je risque de les contaminer ». Certains diraient que le réalisateur n’a qu’à annuler, mais pour lui, ce n’est pas une option : « Si je décide de ne pas aller sur le plateau et que je n’ai pas le Covid, les assurances se retournent contre moi. Comment faire dans ce cas-là ? ».

« C’est bien de nous demander d’avoir un minimum de civisme, mais il faut nous donner l’outil pour avoir ce minimum de civisme », continue-t-il, passablement énervé, « Entre le mois de mars où on nous promettait qu’il y aurait assez de tests pour tout le monde et le mois d’octobre où il n’y a toujours pas moyen de se faire tester à 8h30 du matin, il y a quand même eu du temps. Il y avait quand même moyen de prévoir un peu le truc, non ? Je sais que mon cas n’est pas un cas à part, c’est valable pour plein de gens ». Il conclut ensuite sa vidéo d’un « Qu’est-ce qui ne va pas ? » désespéré.

Un peu partout dans le pays, les centres de testing sont pris d’assaut et à peine ouverts, ils sont rapidement débordés. En province de Liège, d’où est originaire Bouli Lanners, certains centres ont même dû fermer leurs portes quelques jours afin de rattraper le retard accumulé dans les analyses des prélèvements.

 
  • Serge Lama tire sa révérence: «Je suis usé»

    Belgaimage

    Exclusif : le chanteur « sent » le poids de ses 55 ans de carrière. Il a dû reporter une tournée d’adieu en province à cause du Covid. Sa jambe le fait souffrir. Mais l’amour (de la chanson) reste la grande affaire de sa vie. De notre envoyé spécial à Paris !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern