La productrice de «James Bond» explique pourquoi elle n’a pas encore choisi de successeur à Daniel Craig

La productrice de «James Bond» explique pourquoi elle n’a pas encore choisi de successeur à Daniel Craig
©IMAGO

Mais qui prendra donc le rôle du plus célèbre des agents secrets ? Car si c’est bien Daniel Craig qui est à l’affiche de « Mourir peut attendre », dernier opus de la saga attendu pour avril, il ne fera plus partie du casting pour les prochains épisodes. Depuis des mois, les rumeurs se suivent et se ressemblent, puisque la plupart annoncent Henry Cavill et Tom Hardy restent les deux acteurs les plus cités pour le rôle de 007.

Mais dans les colonnes du magazine Total Film, la productrice de la saga, Barbara Broccoli a remis les choses au clair, affirmant que le successeur de Daniel Craig ne serait pas choisi avant un petit moment. « J’ai toujours dit qu’on ne pouvait aimer qu’une personne à la fois », a-t-elle expliqué, « Une fois que le film sera sorti, que le temps passera, on se consacrera alors à l’avenir. Mais pour l’instant, nous ne pouvons pas penser à quelqu’un d’autre que Daniel ».

Pas de décision en vue donc, même si Barbara Broccoli a toutefois précisé que le personnage de James Bond devra être « réimaginé », « comme chaque acteur a réimaginé le rôle ». Pour elle, d’ailleurs, il n’est pas obligatoire que 007 soit un homme blanc. En tant que productrice de la saga, elle désire d’ailleurs créer plus de rôles pour les femmes, et « pas juste transformer un homme en femme ».

En tout cas, jusqu’en avril prochain, c’est encore Daniel Craig qui incarne l’espion britannique. Initialement prévue le 31 mars 2020, la sortie du 25e opus de « James Bond » a été repoussée plusieurs fois, et « Mourir peut attendre » sortira finalement (normalement) le 2 avril 2021. Avec presque un an de retard donc, pandémie de coronavirus oblige…

 
  • Serge Lama tire sa révérence: «Je suis usé»

    Belgaimage

    Exclusif : le chanteur « sent » le poids de ses 55 ans de carrière. Il a dû reporter une tournée d’adieu en province à cause du Covid. Sa jambe le fait souffrir. Mais l’amour (de la chanson) reste la grande affaire de sa vie. De notre envoyé spécial à Paris !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern