Aux anti-masques, Berlin leur adresse un doigt d’honneur dans une pub et crée la controverse (photo)

Aux anti-masques, Berlin leur adresse un doigt d’honneur dans une pub et crée la controverse (photo)
BelgaImage

Comment réagir à ceux qui sont catégoriquement opposés au port du masque ? Au cours de la crise du Covid, leur utilité a pourtant été démontrée pour éviter la propagation du coronavirus. Les arguments des scientifiques parviennent pourtant difficilement jusqu’aux oreilles de quelques rebelles. Pour savoir comment leur répondre, le Sénat de la ville de Berlin s’est associé à la société de marketing touristique Visit Berlin. Le résultat est détonant, avec un succès immédiat sur les réseaux sociaux.

Une opération « réussie » pour les uns, « un échec » pour les autres

Pour lancer leur campagne de sensibilisation, une photo a été publiée montrant une femme âgée, masquée et faisant surtout un doigt d’honneur. En-dessous, le texte est très explicite : « L'index levé pour tous les anti-masques. Nous adhérons aux règles corona ». De manière sous-jacente, il s’agit de montrer la colère d’une des personnes sujettes à succomber au coronavirus. En résumé, l’objectif est de dire aux anti-masques que s’ils ne respectent pas les gestes barrières, celle-ci risque de mourir, d’où son énervement.

Une chose est sûre : le message est bien passé. Immédiatement, la photo a été largement commentée sur les réseaux sociaux. Certains approuvent alors que d’autres estiment la publicité insultante. La représentante berlinoise du parti conservateur CDU a ainsi dénoncé l’initiative, jugeant que « l’heure était trop grave pour faire des blagues stupides ». Face à la polémique, l’image a finalement été retirée par l’office de tourisme qui utilisera d’autres photos moins clivantes.

Pourtant, selon le porte-parole de Visit Berlin, Christian Tänzler, l’opération est un succès. « Une erreur ? Non », s’exclame-t-il. Si la campagne est choquante, « c’est fait exprès », dit-il. « Et nous avons réussi », se réjouit-il. « Nous voulions porter attention à ce problème. Pour cette raison, nous avons choisi ce motif provocateur », ajoute-il à la BBC en précisant que le but n’est pas de blesser non plus. « Si certaines personnes se sentent personnellement agressées parce qu'elles ne peuvent pas porter de masque, ce n'était pas notre objectif. Je m'en excuse ».

 
  • Delphine: les secrets d’une royale réconciliation

    Le Roi a invité sa demi-sœur pour un déjeuner à deux au Château de Laeken. La rencontre étant informelle, tous deux posent de manière relativement décontractée, sur fond de fleurs et d’assiettes de grand-mère.

    Le roi Philippe a invité sa demi-sœur à déjeuner à Laeken pour faire connaissance. Le lendemain, le roi Albert et la reine Paola se sont déclarés heureux de cette initiative. Décryptage d’un moment de communication d’ores et déjà historique !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern