Kim Kardashian critiquée pour une escapade sur une île tropicale à l’occasion de ses 40 ans, en pleine pandémie

Belgaimage
Belgaimage

« Avant le Covid, je ne pense pas que quiconque parmi nous appréciait vraiment le luxe de pouvoir voyager et se retrouver en famille et entre amis dans un environnement sûr  », a-t-elle écrit, en publiant des photos de ce « voyage où nous avons pu prétendre que les choses étaient normales pendant un bref moment ». Selon des sites spécialisés dans les faits et gestes des célébrités comme E ! et TMZ, Kim Kardashian a entre autres emmené ses sœurs Khloe, Kourtney et Kendall Jenner de Los Angeles à Tahiti à bord d’un Boeing 777. Les invités ont été rejoints en cours de séjour par l’époux de Kim, le rappeur Kanye West.

« Nous avons dansé, fait du vélo, nagé près des baleines, fait du kayak, regardé un film sur la plage et plein d’autres choses. Je me rends compte que pour la plupart des gens, c’est quelque chose d’inaccessible en ce moment, alors dans des moments pareils je mesure à quel point j’ai une vie privilégiée », reconnaît la vedette.

Les réjouissances luxueuses, et la publicité que leur a faites la désormais quadragénaire, n’ont pas été du goût de tout le monde, beaucoup d’internautes les jugeant particulièrement déplacées et indélicates en ces temps de crise sanitaire et économique. « Super, des gens ont dû faire leurs adieux par téléphone à leurs proches qui mouraient seuls à l’hôpital. Mais c’est bien de publier ce chouette voyage sur les réseaux sociaux pendant que le monde souffre. Plein d’humilité et de bon sens, vraiment », a ainsi réagi un internaute, s’attirant rapidement 11.000 « likes. »

« Êtes-vous insensible au point de ne pas vous rendre compte que la majorité des gens ne veulent pas entendre parler de ça pendant la pire recrudescence de Covid ? Les gens vont à la banque alimentaire, pas sur des îles privées  », a lancé sur Twitter le rockeur britannique Peter Frampton. Cela n’a toutefois pas empêché son album de voyage sur Instagram de recueillir près de 4 millions de « likes » en l’espace de six heures.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern