Ruptures de stocks de champagne après la victoire de Biden: «C’est plus fort que pour le Nouvel An»

Ruptures de stocks de champagne après la victoire de Biden: «C’est plus fort que pour le Nouvel An»
BelgaImage

Qu’ils soient démocrates ou républicains, les commerçants peuvent déjà remercier Joe Biden. Alors que ce dernier a été proclamé président élu hier, ceux-ci ont eu l’heureuse surprise de voir les clients affluer dans leurs échoppes, chaque fois pour acheter la même chose : du champagne. Selon l’AFP et le « New York Post », le précieux breuvage a « coulé comme de l’eau », voire en atteignant la rupture de stock.

« J’attendais depuis mardi »

Les scènes de liesse étaient particulièrement importantes dans les grandes villes du pays, comme dans la capitale, Washington. Dans ce bastion démocrate, l’AFP note que « Calvert et Woodley », une enseigne réputée pour ses vins, a vu ses ventes de champagne exploser d’environ 75%. « Les gens veulent fêter ça », raconte un vendeur alors que son collègue ajoute : « J’en ai acheté 20, pour moi tout seul ! ».

Dans d’autres magasins, les rayons sont désormais vides. Les prix parfois très élevés n’ont pas fait fuir les clients qui se sont fait un plaisir de dévaliser les rangées de bouteilles. D’autres avaient eu la bonne idée de s’y prendre à l’avance pour échapper à cette véritable ruée sur le champagne, comme le raconte une Américaine à France 3 : « Je bois du champagne. J’avais mis la bouteille au frais la semaine dernière et j’attendais de la sortir depuis mardi soir. J’ai appris la nouvelle sur CNN. Je m’y attendais, je veillais depuis mardi soir. Je suis heureuse. Aux Etats-Unis, ma famille pleure de joie ».

A New York, le « New York Post » rapporte également que les magasins de vins ont vu leurs stocks de champagne fondre comme neige au soleil. « C'est encore plus fort que pour le réveillon du Nouvel An », constate un vendeur à Manhattan qui était en rupture de stock de champagne. Les clients arrivés « en retard » ont dû se rabattre sur d’autres alcools. « Les gens achètent 2 ou 3 bouteilles en même temps, c’est très inhabituel », dit une caissière à l’AFP. « Les gens sont tellement contents aujourd’hui ». On peut raisonnablement penser que les producteurs français partagent le même état d’esprit.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Classement des hôpitaux: comment bien choisir?

    BelgaImage

    En l’absence de classement officiel, il n’est guère facile de choisir l’établissement où se faire soigner. Quelques conseils pour orienter sa décision. Un dossier réalisé par Joëlle Smets et Myriam Bru.