Éliminée de «Koh-Lanta», Alix est revenue sur son aventure: «On se faisait des sourires, mais on avait envie de se gifler»

Capture d’écran
Capture d’écran

Dans l’émission de « Koh-Lanta » diffusée ce vendredi 6 novembre, les aventuriers étaient liés deux par deux sur les épreuves de confort et d’immunité. Au terme d’un vote serré, c’est finalement Laurent qui a été éliminé, entraînant dans sa chute son binôme Alix. Lors d’une interview accordée à LCI, elle est revenue sur son aventure.

À la question de savoir si elle n’est pas trop déçue d’être sortie de la sorte, l’ex-capitaine des Jaunes a répondu : « Non, pas du tout, c’est une épreuve redoutée de ‘Koh-Lanta’ qui met du piment dans le programme. Bien sûr, j’aurais aimé aller plus loin, mais c’est le jeu et au moment où Denis éteint mon flambeau, je me dis que j’ai vécu une belle aventure et je repars la tête haute ». C’était d’ailleurs important pour Alix de sortir la tête haute : « Je n’allais pas pleurer toutes les larmes de mon corps quand même ! Je m’imprègne de ce moment très riche en émotions, je regarde les autres candidats. (…) Moi, j’ai atteint mes objectifs et je suis fière  ».

Ambiance tendue

Si les minutes qui ont suivi l’élimination de Laurent ont été assez tendues, l’aventurière a expliqué que l’ambiance sur le camp était également compliquée. « (…) C’était déjà très chaud sur le camp, l’ambiance était pesante. Ça commençait à être très dur de se supporter les uns les autres. On se faisait des sourires de courtoisie, mais on avait envie de se gifler. Il y avait beaucoup de critiques derrière le dos. On était à fleur de peau comme jamais », a-t-elle expliqué à LCI. Considérant l’aventure « Koh-Lanta » « incroyable et extraordinaire  », Alix avoue n’avoir aucun regret : « Au final, je me dis que j’ai été 100 % moi-même, que ça plaise ou pas, et j’ai vécu mon aventure à fond. Ça peut sembler un peu égocentrique de dire ça, mais on ne fait pas ‘Koh-Lanta’ pour les autres  ».

Interrogée sur la personne qu’elle aimerait bien voir gagner le jeu, la coach sportive a déclaré : « Moi j’aimerais, chez les filles, que Lola et Alexandra aillent loin. Et pour les garçons, Dorian  ». Et en ce qui concerne ce qui lui a le plus manqué durant l’aventure, Alix a répondu de manière évidente : « Le plus difficile, c’est le manque de nourriture et la fatigue. Quand la tête essaie d’avancer mais que le corps ne suit pas, c’est dur  ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Complotistes, les anti-vaccins?

    Kenzo Nera répond à nos questions sur le complotisme des anti-vaccins.

    Kenzo Nera, chercheur FNRS en psychologie sociale à l’ULB est spécialisé dans l’étude du phénomène conspirationniste.

  • spidey-1024x576

    «Spider-Man Miles Morales»: une suite réussie?

    Pour accompagner le lancement de sa nouvelle PlayStation 5, Sony a choisi de faire de la suite de son jeu « Spiderman » la star de son line-up.

  • Alexandre Dumas père ISOPIX_25705874-001

    Petites histoires du grand Dumas: premier épisode

    Le 5 décembre, il y aura 150 ans que disparaissait le père des « Trois mousquetaires ». Sélection d’une série d’anecdotes parmi les centaines ayant émaillé une vie flamboyante.

  • Lithographie de Victor Mignot datant de 1897.

    Bruxelles racontée par les affiches d’autrefois

    Eric Van den Abeele propose une superbe balade richement illustrée des hauts lieux du commerce, du divertissement, du sport et de la culture de la capitale par le prisme des publicités, placards et estampes murales qui ornaient les murs de la ville entre 1820 et 2020.