Shirley Bousquet honnie à cause de son rôle de «méchante» dans les séries télé: «Je me suis fait cracher dessus dans le métro»

Shirley Bousquet honnie à cause de son rôle de «méchante» dans les séries télé: «Je me suis fait cracher dessus dans le métro»
BelgaImage

La célébrité n’a pas que des bons côtés. Et parfois, cela crée des situations vraiment paradoxales. C’est ce qu’a pu découvrir l’actrice Shirley Bousquet qui était interviewée ce mercredi dans l’émission Jordan de Luxe sur Non Stop People. Que ce soit dans « Sous le soleil » ou « Un si grand soleil », celle-ci incarne « la méchante de service » comme elle le dit elle-même. Or cela lui a valu comme fâcheuse conséquence de se voir haïe d’une partie du public français, au point d’être devenue persona non grata dans la rue.

Une hostilité stupéfiante

Interrogée sur cette hostilité du public, l’actrice répond par l’affirmative. « C’était mon quotidien à l’époque, et il m’est déjà arrivée plusieurs fois de me faire cracher dessus dans le métro. Par contre, on m’engueulait régulièrement. On me disait : "Mais pourquoi vous êtes aussi méchante ?". Et je répondais "On se calme, je suis comédienne" ».

Invitée à donner plus de précisions, l’actrice explique que cette hostilité se manifeste généralement en plusieurs étapes. « On fusille du regard. Là déjà je me dis que je vais m’en reprendre une petite couche. D’abord les gens n’osent pas et une fois arrivé à la dernière station, ils osent m’engueuler un coup avant de partir », ajoute-elle.

Cela dit, Shirley Bousquet ne s’estime pas malheureuse d’avoir pu jouer ces « mauvais » rôles. Bien au contraire, elle juge qu’elle a pu profiter de cette situation au fil de sa carrière. « Au départ, je m'en plaignais un peu et en fait c'est une chance d'avoir un créneau. Il y a une méchante de service... on pense à moi ! (...) Je prends un grand plaisir à le faire ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern