Accueil Actu Stars

Le témoignage déchirant d’Elie Semoun sur son père mort d’Alzheimer pendant la crise sanitaire (vidéo)

L’humoriste explique qu’il a dû faire face aux « deux morts » de son père : celle mentale puis celle physique. Un deuil d’autant plus dur à supporter à cause de la crise sanitaire.

Temps de lecture: 3 min

Perdre un être cher est déjà difficile à la base. Mais pendant le confinement, c’est encore pire. Circonstance aggravante pour Elie Semoun : il s’agit de son père, qui a vécu ses derniers instants presque seul dans une maison de retraite et avec la maladie d’Alzheimer. Pour l’humoriste, voir son père s’éteindre petit à petit loin de lui a été une véritable épreuve. C’est ce qu’il a expliqué plus en détail hier sur TF1 lors de l’émission « Sept à huit », quelques jours avant la sortie de son documentaire sur le sujet.

« C’est terrible de se dire : "J’ai vécu 50 ans avec lui […] et maintenant je suis un étranger pour lui" »

La journaliste fait d’abord allusion à une phrase d’Elie Semoun où celui-ci se demandait s’il était possible d’être prêt à être oublié par son propre père. Une question à laquelle l’intéressé répond lui-même : « Non, personne n'est prêt à cela, évidemment ». Il évoque ensuite la fois où son paternel l’a oublié pour la première fois. Un moment traumatisant pour lui. « Et là, ça m’a fait un coup », dit-il, alors qu’il pensait qu’il aurait peut-être la chance de ne pas voir ce genre d’oubli arriver. « Il y a deux morts en fait : il y a sa mort physique et puis il y a la mort de sa mémoire, en fait. Donc en quelque sorte, petit à petit, on s’efface dans son esprit. Donc c’est terrible de se dire : "J’ai vécu 50 ans avec lui […] et maintenant je suis un étranger pour lui" ».

L’humoriste est aussi amené à évoquer sa réaction face à ces oublis, ce qu’il a eu du mal gérer. « J’avoue que parfois j’étais un peu injuste avec lui […] Je lui en voulais d’être comme ça […] mais comment on peut en vouloir à quelqu’un qui est malade ? On ne peut pas, ce n’est pas possible. Donc c’était ma façon de réagir à cela ». Pour finir, Elie Semoun revient sur sa critique du confinement qui l’a empêché de voir son père. « Quelqu’un qui a Alzheimer, qui ne sait pas où il est, et qui en plus ne reçoit pas de visite de sa famille […], pour lui ça a été… on l’a abandonné ! Et c’est ce qu’il disait aux infirmières, malgré le fait qu’on pouvait le voir en visio et qu’on l’appelait en Facetime ».

Le 9 décembre prochain, les téléspectateurs pourront en savoir plus sur l’épreuve de la maladie d’Azheimer de son père puisqu’Elie Semoun en a fait un documentaire, diffusé sur la chaîne LCP.

Sur le même sujet

Aussi en Stars

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une